Pas de football en D1, l'autre week-end, pour cause de sommet européen de Laeken. Juste deux matches de Coupe de Belgique au programme. On se dit que Le Week-End Sportif va en profiter pour montrer quelques images de la D2, où évoluent quand même quatre clubs francophones et où Mons vient de créer l'exploit en allant infliger à Malines sa première défaite de la saison.
...

Pas de football en D1, l'autre week-end, pour cause de sommet européen de Laeken. Juste deux matches de Coupe de Belgique au programme. On se dit que Le Week-End Sportif va en profiter pour montrer quelques images de la D2, où évoluent quand même quatre clubs francophones et où Mons vient de créer l'exploit en allant infliger à Malines sa première défaite de la saison. Mais non! A l'heure où la Ligue Pro envisage une réforme des championnats en reprenant la D2 dans son giron, l'antichambre de l'élite reste le parent pauvre des médias en général et de la RTBF en particulier. On n'en montre même pas le classement. Bien entendu, les sujets d'une émission comme Le Week-End Sportif font l'objet de choix. Dans le cas présent, Reyers a privilégié une interview de Jacky Matthijssen alors qu'on se serait contentés des buts de GBA-St-Trond. On a également pu voir des images d'un derby hennuyer de basket qui auraient sans doute été plus à leur place dans Basket One, diffusé juste après dans la boucle. "Nous ne voulons pas devenir un Match 2 et nous veillons donc à ce que les autres sports aient droit de cité", dit Gaëtan Vigneron, présentateur de l'émission ce jour-là. "Pour ce qui est du football, nous avons voulu privilégier la Coupe de Belgique et le football à l'étranger. Pour ce dernier, nous avons droit à trois minutes par contrat et les images sont souvent spectaculaires. Ceci dit, j'admets que la victoire de Mons aurait été à sa place dans le Week-End Sportif. Peut-être le centre de production du Hainaut aurait-il dû insister également". Peut-être aussi le Week-End Sportif pourrait-il durer plus de 21 minutes en pleine saison, même lorsqu'il n'y a pas de D1. "Nous n'avons guère d'emprise sur la durée", dit Gaëtan Vigneron. "C'est une question de programmation. Nous pourrions peut-être insister mais que ferons-nous si on nous impose 50 minutes toute l'année, y compris l'été?" Enfin, pour ce qui est des classements, Gaëtan Vigneron affirme qu'il est statistiquement prouvé qu'au moment des tableaux, l'audience décroche. "Nous préférons donc gagner du temps là-dessus, ce qui nous permet de placer un sujet supplémentaire". (P. Sintzen)