Bruges-Westerlo sera l'occasion d'entendre pour la première fois Dominique D'Onofrio sur VOO Foot.
...

Bruges-Westerlo sera l'occasion d'entendre pour la première fois Dominique D'Onofrio sur VOO Foot. J'avais remplacé Philippe Albert lors de Schalke 04-Chelsea en Champions League et j'avais noué de bons contacts avec l'équipe. J'essaierai d'apporter ma vision de coach et mon analyse des clefs tactiques d'une rencontre. J'entraîne depuis 30 ans et j'ai coaché 225 matches du Standard. Je connais bien les coulisses d'un club, l'ambiance d'avant et d'après match ainsi que bon nombre de joueurs. J'espère prendre rapidement mes marques. Si la direction accepte, pourquoi pas ? Dans ce genre de situation, j'ai toujours été objectif. A l'étranger, j'apprécie beaucoup le style de Bixente Lizarazu et de Christophe Dugarry, deux garçons qui ne font pas de chichi et qui ont le ton juste. En Belgique, Marc Delire a gagné beaucoup d'expérience et Rodrigo Beenkens n'a pas son pareil pour faire vivre un événement. A VOO, je suis proche des autres consultants (Philippe Albert, Olivier Doll) et des journalistes (Jean-François Remy, Frédéric Waseige,...). Mention à Christine Schréder pour ce qu'elle accomplit en tant que femme ! Je peux arrêter chez VOO d'un moment à l'autre, en fonction des propositions. J'ai eu des contacts, beaucoup de personnes m'appellent. Pour l'instant, tous les clubs de D1 sont fournis. Je n'ai pas de préférence. Je cherche un club ambitieux qui a des objectifs importants. Et si possible, à l'étranger. Cinq équipes (Anderlecht, Standard, Bruges, Genk et Gand) lutteront pour le titre et je me méfie beaucoup de Bruges qui a bien travaillé. Anderlecht s'est renforcé tandis que Genk et Gand ont conservé leur ossature. Je préfère ne pas en parler. Mon départ est encore frais et je désire laisser les gens travailler. Je leur souhaite de tout c£ur les meilleurs résultats. J'ai pris ma troisième semaine de vacances depuis 14 ans ! Et la semaine dernière, j'ai assisté à deux étapes du Tour de France où j'ai fait mon baptême en hélicoptère. J'en ai profité pour dire bonjour à Philippe Gilbert. J'ai été impressionné par les difficultés et les dangers, notamment lors des descentes, que vivent les cyclistes. Certains footballeurs devraient en prendre de la graine. Si je ne suis pas occupé, j'ai prévu de me rendre au GP de F1 de Belgique. PAR SIMON BARZYCZAK