Positif

Le jeu de tête fait partie des grandes qualités du Français. Sa taille l'aide à être performant dans ce domaine mais la détente, le timing et le placement sont également d'excellent niveau. Il est très fort pour couper les trajectoires et donne parfois l'impression, quand il s'élève au deuxième piquet, de rester suspendu dans les airs. Son jeu en déviation, sur les longs ballons venant de sa défense, est également très performant.
...

Le jeu de tête fait partie des grandes qualités du Français. Sa taille l'aide à être performant dans ce domaine mais la détente, le timing et le placement sont également d'excellent niveau. Il est très fort pour couper les trajectoires et donne parfois l'impression, quand il s'élève au deuxième piquet, de rester suspendu dans les airs. Son jeu en déviation, sur les longs ballons venant de sa défense, est également très performant. Il possède une très grande force en duel et il utilise très bien les bras pour résister aux charges des adversaires. Il se place très bien quand il se trouve dos au but en se servant de son corps comme écran pour contrer l'anticipation de son opposant direct. Son gabarit l'aide aussi beaucoup dans les contacts épaule contre épaule. Il est doté d'une excellente mentalité et ne rechigne jamais à travailler, aussi bien à l'entraînement que pendant les matches. Il travaille en perte de balle pour aider l'équipe et si on peut parfois critiquer la qualité de sa prestation, sa volonté de bien faire est très rarement prise en défaut. Le centre-avant carolo est doté d'une force mentale nettement au-dessus de la moyenne. Il faut posséder un caractère bien trempé pour résister aux sifflets qu'il a dû endurer de la part de ses propres supporters. Grâce à une continuelle envie d'inverser la tendance, il est parvenu à se faire apprécier par son public. Il possède un excellent esprit. Et il essaie toujours de garder ses frustrations pour ne pas nuire au collectif. Le staff technique préfère généralement ce type de joueurs aux individualistes. Sa frappe de balle du pied droit est de bon niveau. Il maîtrise tous les types de frappes de son meilleur pied. C'est avec l'intérieur du pied qu'il est le plus efficace et les frappes enroulées, pour chercher le deuxième piquet, font partie de ses spécificités, principalement en venant du côté gauche et en rentrant dans le jeu. Son meilleur poste se situe en attaque dans une position axiale. Il est capable de bien prester dans ce rôle dans un système 4-4-2 comme dans un 4-3-3. Il donne le meilleur de lui-même en tant que pivot mais il a besoin de joueurs complémentaires autour de lui qui doivent être forts dans les appels profonds (avec une grande vitesse de course) et capables de donner de bons centres. Il possède un très bon sens du but mais, comme tous les attaquants, il a besoin de confiance pour être performant dans les 16 mètres. Lorsque c'est le cas, il garde tout son sang-froid dans les 1 contre 1 avec le gardien et la précision de ses frappes fait le reste. Le jeu dans les petits espaces est loin d'être sa spécialité. Il éprouve beaucoup de difficultés dans les combinaisons courtes. Sa technique de dribble est plutôt rudimentaire et il préfère laisser cet aspect du jeu à des partenaires plus doués. Il élimine son adversaire plus par sa puissance et son physique que par des trouvailles techniques de haut vol. S'il maîtrise la plupart des techniques de base, il rencontre des problèmes dans les gestes plus compliqués à réaliser surtout quand il doit les effectuer en pleine course. Ses contrôles et ses enchaînements sont quelquefois laborieux quand il est mis sous pression par son adversaire direct ou quand il reçoit le ballon dans des angles de jeu difficiles à négocier. S'il possède une vitesse de course tout à fait correcte, il manque clairement d'explosivitésur les tout premiers mètres et sa vitesse de pivotement n'est pas non plus du meilleur niveau. Quand il est dos au but, dans les 16 mètres, et qu'il doit enchaîner pour frapper au but, il éprouve des difficultés à le réaliser promptement. Le pied gauche lui donne également quelques soucis. Si les passes courtes ne lui posent pas trop de problèmes, il rencontre des problèmes lorsqu'il doit frapper au but avec son deuxième pied, surtout à l'arrêt. Le mouvement de la cheville et son balayage de jambe manquent clairement de naturel. Il manque de polyvalence. C'est un centre-avant et rien d'autre. Il est incapable d'avoir du rendement à un autre poste, et certainement pas sur un flanc. C'est évidemment un désavantage pour être titulaire à part entière, surtout si le coach choisit un système avec un seul attaquant central. L'attaquant manque de constance et il connaît parfois des périodes de vaches maigres qui durent beaucoup trop longtemps. Son passage à Anderlecht a été un échec et il lui a fallu plusieurs mois pour se relancer à Charleroi. C'est à espérer qu'il va enfin prester sur la durée et confirmer son bon début de saison... dans un club qui ne marche pas. Son placement défensif n'est pas toujours adéquat et il hésite parfois entre le pressing et le recul-frein. Il se lance de temps à autre vers le porteur du ballon alors que ses partenaires ne sont pas positionnés pour harceler les défenseurs adverses. Il doit changer son comportement en perte de balle en fonction d'un système à 1 ou 2 attaquants mais l'adaptation ne se fait pas toujours. Né en 1963, Etienne Delangre joua comme défenseur au Standard de 1981 à 1992 (267m en D1 et 6b, champion en 82 et 83). Ex-chargé de cours à l'Ecole du Heysel, il coacha de la P1 à la D1 (Charleroi). Par Étienne Delangre