Nibali, Froome, Quintana et Contador sont considérés comme les vainqueurs potentiels. On peut s'attendre à un vrai suspense ou bien l'un de ces noms va-t-il mettre tout le monde d'accord ?

Ces quatre-là ont déjà gagné un des trois Tours et je donne un avantage à Quintana et à Contador. Le profil des quatre derniers jours convient au Colombien et il est frais. Quant à l'Espagnol, il a l'avantage psychologique d'avoir gagné le Giro. J'ai quand même l'impression qu'on se dirige vers un Tour avec beaucoup de surprises, surtout quand on voit le parcours de la première semaine et le chrono par é...

Ces quatre-là ont déjà gagné un des trois Tours et je donne un avantage à Quintana et à Contador. Le profil des quatre derniers jours convient au Colombien et il est frais. Quant à l'Espagnol, il a l'avantage psychologique d'avoir gagné le Giro. J'ai quand même l'impression qu'on se dirige vers un Tour avec beaucoup de surprises, surtout quand on voit le parcours de la première semaine et le chrono par équipes sur un terrain non plat la veille d'une journée de repos. Pour gagner le Tour, il faudra être prêt... à le perdre ! J'espère que la première semaine de course ne causera pas de dégâts. Je ne sais pas si on peut parler de crise. Il y a des jeunes prometteurs mais ils doivent pointer le bout du nez. L'arrivée à Huy est mythique et le fait de ne pas avoir de Wallons au sein du peloton va donner encore plus de visibilité à leur absence. Mais si Gilbert et Monfort avaient été là, nous n'en aurions pas parlé. Les deux ont couru un bon Giro et Gilbert n'a pas eu de chance. Dommage, car Philippe était en forme et je pense qu'il n'aurait pas laissé beaucoup d'espoirs aux autres à Huy. L'arrivée au Mûr-de-Bretagne était aussi taillée pour lui. Quand tu es sur un vélo pendant plusieurs heures et que tu subis l'étape parce que la forme n'est pas au rendez-vous, c'est beaucoup plus fatigant. 5 heures de direct lors d'une intégrale usent car tu dois être attentif à ton langage, aux actions, etc. mais le plaisir est quand même très fort. Un consultant n'est pas là pour bêtement raconter ce qui se passe à l'écran. J'aime expliquer les aspects techniques (dangers, bordures,...), anticiper les scénarios, comprendre et expliquer les tactiques. Si Eddy Merckx a ressenti de la fatigue, c'est aussi parce qu'il recevait sans doute beaucoup plus de sollicitations que moi au sein de la caravane. Ajoutez-y Rodrigo Beenkens, très populaire auprès du public belge présent en France, et votre voiture n'avance plus quand vous devez monter l'Alpe d'Huez ! PAR SIMON BARZYCZAK" Je donne un avantage à Quintana et à Contador. "