La semaine dernière, Stijn Stijnen (30 ans) a signé pour quatre ans au Beerschot. En février, il avait dû quitter le Club Bruges, là où il s'était fait un nom, collectionnant notamment 30 sélections en équipe nationale. Initialement, il avait été renvoyé dans le noyau B pour " rupture des conventions contractuelles, dommage à l'intérêt général et à l'image du Club Bruges ".
...

La semaine dernière, Stijn Stijnen (30 ans) a signé pour quatre ans au Beerschot. En février, il avait dû quitter le Club Bruges, là où il s'était fait un nom, collectionnant notamment 30 sélections en équipe nationale. Initialement, il avait été renvoyé dans le noyau B pour " rupture des conventions contractuelles, dommage à l'intérêt général et à l'image du Club Bruges ". Sous des noms d'emprunt, des messages avaient été envoyés de son ordinateur vers des forums internet. Dans ces messages, il était encensé tandis que quelques coéquipiers et le nouveau management étaient critiqués. Le lendemain, un accord financier a été trouvé et son contrat, valable jusqu'en 2015, a été rompu de commun accord. Son frère et son amie, devenue son épouse depuis, ont assumé toute la responsabilité de ces messages. Le Stijnen présenté par le Beerschot semblait affûté. Selon ses propres dires, il a perdu six kilos. Sa représentante, Renée Vandermeersch, nous a appris qu'après le choc encaissé, il s'était entraîné sur des terrains de Provinciale, sous la direction de Theo Custers, l'ex -gardien devenu coach spécifique ; et qu'il avait revu ses habitudes alimentaires. " Je voulais que Stijn trouve un club, qu'il redevienne le gardien que nous avons tous connu ", explique Custers, qui a fait la connaissance de Stijnen quand il entraînait les gardiens de l'équipe nationale. " Avec sa représentante, nous avons voulu essayer quelque chose et nous avons réussi. Il fallait qu'il retrouve l'envie de travailler et de souffrir. La première fois que je l'ai revu, il ne s'était plus entraîné depuis sept ou huit semaines. Son moral était au plus bas. Il m'a même dit : -Oh, il n'est pas nécessaire de s'y mettre directement... Je trouvais que si. Un homme de 30 ans dit des bêtises quand il prétend qu'il va peut-être raccrocher. Il a finalement compris qu'il ne pouvait se laisser aller. Il a repris le fil et s'est attelé à la tâche avec énormément de c£ur. Chapeau ! " Patrick Vanoppen, le président du Beerschot, estime que Stijnen, dit ce qu'il pense et que cette approche aussi directe convient au style de la maison. Il a même lancé : " Bientôt, il se pourrait que le Beerschot ait un gardien international. " Custers reste plus vague. " Qui suis-je pour effectuer de telles prédictions ? C'est à Stijn de réaliser de telles performances au Beerschot qu'on puisse en tirer d'éventuelles conclusions pour l'avenir. Il a signé de superbes matches au Club Bruges. Pourquoi n'en serait-il plus capable ? Il s'est passé des choses dont je ne connais pas tout mais j'espère que tout le monde parviendra à tourner la page. Stijn peut y contribuer en interceptant des ballons et en gagnant des points. Plus vite il sera performant, plus vite ce chapitre sera oublié. Alors, il recevra certainement sa chance. Si, au Club Bruges, il devait intercepter deux ballons par match, ici, il en aura cinq ou six. Mais accordez-lui un peu de temps. Deux, trois, quatre mois. En décembre, Stijn devrait pouvoir dire : - Me revoilà, à mon niveau. " CHRISTIAN VANDENABEELE Selon ses propres dires, Stijnen a perdu six kilos.