Champion d'automne, lauréat de la coupe, participant aux PO1 : Zulte Waregem a refait parler de lui la saison écoulée mais Francky Dury n'a pu se voiler la face : si son équipe a pris 33 points sur 45 au premier tour, elle a ensuite craqué et n'en a gagné que 21 au second. L'Essevee a aussi été trop court aux moments cruciaux des PO1, avec un maigre bilan de six sur trente.
...

Champion d'automne, lauréat de la coupe, participant aux PO1 : Zulte Waregem a refait parler de lui la saison écoulée mais Francky Dury n'a pu se voiler la face : si son équipe a pris 33 points sur 45 au premier tour, elle a ensuite craqué et n'en a gagné que 21 au second. L'Essevee a aussi été trop court aux moments cruciaux des PO1, avec un maigre bilan de six sur trente. Donc, à l'heure de remanier le noyau, il fallait l'élargir, en prévision de l'Europa League, le renforcer, pour faire bonne figure en Europe tout en se requalifiant pour les PO1 et le rajeunir. Zulte a en effet aligné l'équipe la plus âgée de tout le championnat, avec une moyenne de 27,86 ans. Il fallait aussi augmenter le nombre de Belges. Les transferts hivernaux ayant déçu, les mercenaires Marrone et Gueye n'étant pas revenus tandis que des titulaires - Meïté, Lerager, Dalsgaard, Lepoint et Leye étant partis, le Gaverbeek a engagé onze footballeurs, dont cinq Belges, ce qui porte leur nombre à 14. Age moyen des nouveaux : 22,18 ans, deux seulement ayant plus de 23 ans : De Mets (30) et De Pauw (27). Autre fait saillant : six joueurs sont loués pour une saison, dont deux seulement avec option d'achat (de Sart et Doumbia). Compte tenu des travaux de rénovation du stade, Zulte a des moyens limités, malgré les indemnités perçues pour le transfert de Lerager, Meïté et Dalsgaard, qui représentent un total de près de huit millions. La défense, expérimentée, est quasi intacte. Heylen remplace l'irrégulier Baudry en tandem avec Derijck, qui intéressait beaucoup de clubs mais ne pouvait pas partir. Fort sur le plan offensif, Walsh doit être la doublure de De fauw à l'arrière droit, Severin est une option dans l'axe et Madu doit poursuivre sa progression dans l'ombre de Hamalainen. Le Danois et De fauw, à nouveau capitaine, restent cruciaux dans le système de Dury, qui veut des arrières jouant haut. Dans le but, Bossut est à nouveau le premier choix. Le jeune Bostyn s'est toutefois révélé un bon remplaçant dans les trois derniers matches des PO1. Au centre de la deuxième ligne, de Sart et De Mets remplacent Lerager et Meïté, Doumbia (loué par Anderlecht) et l'Israélien Reichert étant des alternatives. Dury a trouvé en de Sart un footballeur pour le huit et en De Mets un six doté d'un gros abattage. Ce duo pèse moins lourd, à tous points de vue, que Meïté et Lerager, respectivement premier et quatrième au nombre de duels remportés en championnat. Meïté était le champion des ballons récupérés. De Pauw est une certitude à droite et il peut jouer au centre aussi, Cordaro étant en disgrâce. Le polyvalent Coopman, que le Club loue une saison de plus, est une option à ce poste mais il sera sans doute plutôt aligné au dix, compte tenu de sa vista et de son passing. Dury utilise plutôt Kaya à gauche, où il entre en concurrence avec le rapide Olayinka, technicien raffiné qui a étalé son sens du but pendant la préparation. Comme Kaya, Coopman et Olayinka sont légers, le manque de puissance de l'entrejeu peut poser problème, offensivement et défensivement, mais d'autre part, la ligne possède un énorme bagage footballistique. Le Serbe Saponjic, loué par Benfica, doit faire oublier Leye, auteur de seize buts et cinq assists la saison passée. La tâche de ce joueur de 19 ans ne sera pas simple, même s'il a fait bonne impression pendant la préparation. Leya Iseka sera sans doute un joker. Mühren, transféré en hiver, ne semblait plus faire partie des plans de Dury mais il reçoit quand même une nouvelle chance. Dury a l'art de composer une équipe qui applique son système de jeu. Avec ce noyau, il doit terminer dans la colonne de gauche du classement mais compte tenu du grand nombre de nouveaux, très jeunes, et de la charge représentée par la coupe d'Europe, il sera moins évident de disputer les PO1.JONAS CRETEUR