lE coach JOS DAERDEN

A mon arrivée, le Germinal Beerschot avait quatre points. Seuls comptaient les résultats. Heureusement, j'ai réalisé deux nuls tout en développant un bon football. J'ai eu peur à Mouscron, où nous alignions pour la première fois trois défenseurs centraux, tant c'était mauvais. Dès le match contre le Lierse, nous avons conservé le même style de jeu. En fait, sans trop modifier ma composition, je veux en pratiquer deux : soit avec trois défenseurs centraux, donc un 3-5-2 ou un 5-3-2, soit un 4-4-2 avec un entrejeu en losange, en faisant monter un défenseur central.
...

A mon arrivée, le Germinal Beerschot avait quatre points. Seuls comptaient les résultats. Heureusement, j'ai réalisé deux nuls tout en développant un bon football. J'ai eu peur à Mouscron, où nous alignions pour la première fois trois défenseurs centraux, tant c'était mauvais. Dès le match contre le Lierse, nous avons conservé le même style de jeu. En fait, sans trop modifier ma composition, je veux en pratiquer deux : soit avec trois défenseurs centraux, donc un 3-5-2 ou un 5-3-2, soit un 4-4-2 avec un entrejeu en losange, en faisant monter un défenseur central. La défense est stable, concède peu d'occasions. Compte tenu du déséquilibre du noyau, nous nous appuyons sur la dernière ligne. Je suis obligé de tenir compte des qualités de mes joueurs. Le système actuel est celui qui convient le mieux à l'équipe. Nous sommes limités dans le compartiment offensif. Il n'est pas intéressant d'aligner Tosin Dosunmu seul en pointe, puisqu'il aime se déporter vers les angles et qu'alors, il ne reste personne devant. Nous ne pouvons pas non plus en aligner trois car nous n'avons pas de grands gabarits dans cette ligne, pas plus que des joueurs capables de garder le ballon. Pius N'Diéfi pourrait résoudre le problème mais il n'a pas encore pu jouer depuis mon arrivée. Actuellement, le ballon revient trop vite. Nous devons jouer en profondeur mais si l'adversaire ne laisse pas de brèches, nous ne savons pas changer de registre. J'espère donc que nous allons embaucher quelques joueurs de ce type. J'ai fait un rapport en ce sens à la direction, avec les noms de ceux que j'aimerais conserver, quelques cas douteux et d'autres que je préférerais voir partir. Je veux reprendre le second tour avec un noyau aminci. Il n'est pas question de continuer à travailler avec 28 joueurs. Ce n'est pas gérable. L'idéal est un noyau de 21 joueurs de champ et trois gardiens, auxquels on peut ajouter des jeunes du cru . lSans préparation, puisqu'il est arrivé tard, Tosin Dosunmu s'est révélé un renfort d'emblée. Avec sa vitesse et son sens du but, il convient à merveille au football de contre que pratiquent les Anversois. A lui seul, il a marqué plus de la moitié des buts du Germinal Beerschot durant ce premier tour. Il a constitué un plus pour les Espoirs turcs au Mondial de leur catégorie mais Marc Brys et JosDaerden n'ont pu voir que les défauts d'un talent qui a disparu dans le noyau B. S'il faisait preuve d'une meilleure mentalité, il pourrait pourtant entraîner l'équipe à un niveau supérieur. JOUEURS UTILISéS : Agyeman Dickson (9), Asubonteng (7), Badza (2), Camara (6), Cavens (3), Chimedza (11), Cvitanovic (14), De Decker (17), De Roeck (8), De Wree (17), Dosunmu (15), Hendrikx (11), Josemar Gil (11), Kemajou (2), Kubilskis (2), Lolo (9), Luciano (14), Messoudi (9), Monteyne (18), N'Dièfi (6), Ouon (6), Öztürk (8), Snoeckx (13), Van der Weerden (6), Van Dooren (18), Verbist (5). BUTEURS : Agyeman Dickson (2), Camara (1), De Roeck (1), De Wree (3), Dosunmu (11), Josemar Gil (1), Lolo (1), Öztürk (1), Van der Weerden (1). CARTES JAUNES : 29 CARTES ROUGES : 7 PENALTIES : 0 pour (0), 2 contre (2). CORNERS : 67 pour, 68 contre. FAUTES : 281 commises, 290 subies. GEERT FOUTRÉ" PAS QUESTION DE CONTINUER À TRAVAILLER AVEC 28 JOUEURS "