Le premier tour a été pénible. " Il s'est bien achevé, puisque nous avons fait match nul contre Mouscron, Lokeren et Charleroi ", confie Pieter Merlier (27 ans). " Nous devrons retrouver notre régularité au second tour. La plupart des blessés sont de retour et nous reformons un bloc. Je me sens délivré d'un surcroît de pression. Les deux ou trois prochains mois sont décisifs pour ma carrière, puisque je suis en fin de contrat. Je suis très ambitieux. Je serais aussi triste de devoir quitter Zulte Waregem. Il est le fi...

Le premier tour a été pénible. " Il s'est bien achevé, puisque nous avons fait match nul contre Mouscron, Lokeren et Charleroi ", confie Pieter Merlier (27 ans). " Nous devrons retrouver notre régularité au second tour. La plupart des blessés sont de retour et nous reformons un bloc. Je me sens délivré d'un surcroît de pression. Les deux ou trois prochains mois sont décisifs pour ma carrière, puisque je suis en fin de contrat. Je suis très ambitieux. Je serais aussi triste de devoir quitter Zulte Waregem. Il est le fil rouge de ma vie. J'y ai grandi, j'y ai mes amis. Je vais donc me battre pour obtenir un renouvellement de contrat. J'aimerais progresser avec le club, surtout s'il devient complètement professionnel. Selon les experts, j'ai une large marge de progression. Je dois améliorer mon pied droit, prendre moins de risques, mieux estimer les différentes situations ". En été, Zulte Waregem a embauché Geert De Vlieger pour remplacer Björn Sengier, la doublure, maintenant titulaire à Willem II. Merlier : " Francky Dury voulait m'affûter mais pour m'épanouir, j'ai besoin d'être libéré ". Geert De Vlieger a commencé la saison. Après les défaites contre Genk et le Brussels, Merlier a eu sa chance contre le Lierse puis a rejoint le banc à la sixième journée, après avoir commis deux fautes à Moscou. Il a bien réagi à l'entraînement puis, fin novembre, De Vlieger a été opéré d'une tenace inflammation au talon. " Je n'ai pas sauté de joie car je ne souhaite ça à personne mais j'ai saisi ma chance ". Le second départ de Merlier a été pénible, à l'Espanyol et au Club Bruges : 6-2, 4-1. " Ces matches n'étaient pas des cadeaux pour un gardien. Je n'ai pas eu grand-chose à me reprocher. Heureusement, cela ne nous a pas enfoncés. Notre match contre Mouscron nous a rendu confiance ". Merlier reste un gardien spectaculaire mais éprouve du mal à se concentrer pendant 90 minutes : " Cette image me poursuit depuis mes 19 ans alors que j'essaie d'être plus sobre. Enfin, tant que l'entraîneur et mes collègues savent que je suis professionnel, ce n'est pas grave ". Zulte Waregem est confronté à des problèmes de croissance. S'il peine en championnat, il a fait sensation en se qualifiant pour le tour suivant de la Coupe UEFA et en restant en lice pour la Coupe de Belgique. " Nous manquons d'équilibre. Nous avons perdu les automatismes de la saison passée à cause des blessures. Un mauvais début de championnat complique tout mais je m'attends à un bon deuxième tour. La Coupe reste un objectif, même si affronter Malines sur ses terres est difficile. En championnat, nous devons nous replacer parmi les neuf premiers. Et puis je me réjouis d'affronter Newcastle... " FRÉDÉRIC VANHEULE