Jusqu'en décembre, Naples avait le vent en poupe : il était quatrième en championnat et pouvait briguer une participation à la Ligue des Champions. L'année dernière déjà, lors de sa première saison en D1, il s'était qualifié pour l'Intertoto : vainqueur, il a même tâté brièvement de la Coupe UEFA. Le président Aurelio De Laurentiis a réalisé de lourds investissements en prévision de sa participation à la Coupe UEFA mais depuis janvier, son équipe n'a pris que deux points en neuf rencontres.
...

Jusqu'en décembre, Naples avait le vent en poupe : il était quatrième en championnat et pouvait briguer une participation à la Ligue des Champions. L'année dernière déjà, lors de sa première saison en D1, il s'était qualifié pour l'Intertoto : vainqueur, il a même tâté brièvement de la Coupe UEFA. Le président Aurelio De Laurentiis a réalisé de lourds investissements en prévision de sa participation à la Coupe UEFA mais depuis janvier, son équipe n'a pris que deux points en neuf rencontres. Malgré les dépenses consacrées aux transferts, sur le conseil du directeur sportif Pierpaolo Marino, l'équipe n'est pas complète. Ainsi, Naples n'a pas de distributeur. En plus, il trouve difficilement le chemin du but. Le meilleur réalisateur est le médian Marek Hamsik (9 buts). Avec l'Argentin Ezequiel Lavezzi, le Slovaque est le seul élément du noyau à évoluer à son niveau toute la saison. L'attaquant German Denis, qui a coûté huit millions d'euros, n'a inscrit que sept buts, le dernier datant du 13 décembre. Un autre avant, Marcelo Zalayeta, qui a déjà porté le maillot de la Juventus, n'a trouvé le chemin des filets qu'à deux reprises, à sa décharge il revient à peine de blessure. Si Naples ne se ressaisit pas rapidement, les postes de l'entraîneur Edy Reja (63 ans, en fin de contrat) et de Marino (54 ans) sont menacés. Reja et Marino ne sont pas toujours sur la même longueur d'ondes mais collaborent avec succès depuis 2005. Ils ont propulsé le club de la D3 à la coupe d'Europe mais le président n'est pas satisfait. L'été dernier, il a dépensé 26 millions d'euros pour embaucher Denis, les défenseurs Leandro Rinaudo (6,5 millions) et Salvatore Aronica (3), le médian Christian Maggio (8,5) et l'avant Andrea Russotto (500.000 euros). Avec l'arrivée en janvier du milieu argentin Jesus Datolo (6,8 et déjà blessé jusqu'à la fin de la saison), on en arrive à 32,8 millions. Tous ces transferts sombrent dans le malaise général. Maggio s'est même retrouvé sur le banc ces dernières semaines. Les supporters en colère s'en sont déjà pris aux joueurs. Naples est même parti au vert après un match jusqu'au week-end suivant. Marino reste pourtant optimiste : " L'année dernière, nous avons aussi faibli. Ensuite, nous avons battu l'Inter. " DAVID BECKHAM reste à Milan jusqu'au terme de la saison. Il retourne alors à LA Galaxy pour y achever la saison - jusqu'en novembre donc. Après de courtes vacances, il reprendra le collier à Milan en janvier. Son contrat court jusqu'en 2010. Beck's aurait préféré ne pas retourner à Los Angeles mais cela aurait coûté trop cher à Milan, qui aurait dû verser une indemnité de transfert. Une clause de son contrat à LA Galaxy stipule qu'il peut partir librement en décembre. FRANCESCO TOLDO (39 ans) rempile pour deux ans à l'Inter. A la fin de ce contrat, signé la semaine dernière, il aura plus de 40 ans. Après un brillant EURO 2000, le gardien a été transféré de la Fiorentina à l'Inter mais il a passé beaucoup de temps sur le banc ces dernières années. COUPE : en demi-finales aller, la Lazio a battu la Juventus 2-1. La Sampdoria a étrillé l'Inter 3-0. Les matches retour ont lieu les 21 et 22 avril. MILAN doit épargner 30 % sur les salaires, a décidé Silvio Berlusconi. Comme l'Inter, Milan consacre 120 millions par saison à ce poste. La Juventus dépense 115 millions, l'AS Rome, numéro quatre en la matière, seulement 65 millions. A l'avenir, Milan ne pourra verser plus de 85 millions d'euros par an aux joueurs. Le noyau (29 joueurs) sera réduit de trois unités. GABYMUDINGAYI a réussi sa sortie mais ne pouvait être la vedette de Bologne à partir du moment où Marco Di Vaio a inscrit les trois buts des siens. Anthony Vanden Borre (problème musculaire) n'était pas retenu contre l'Inter. Le Bari de Jean-François Gillet s'impose chez le 4e Sassuolo (1-3) et prend la tête en D2. GEERT FOUTRÉ