Faïz Selemani n'a pas encore été payé une seule fois, selon le manager de Courtrai, Matthias Leterme. En août, Selemani a signé un contrat de trois ans mais la fédération refuse de le qualifier. " Il ne peut donc pas effectivement accomplir ses obligations d'employé ", précise Leterme. " Jouer des matches est une condition standard de son contrat. Nous avons donc été obligés de suspendre provisoirement ce contrat, ce qui veut dire qu'il n'est pas payé. "
...

Faïz Selemani n'a pas encore été payé une seule fois, selon le manager de Courtrai, Matthias Leterme. En août, Selemani a signé un contrat de trois ans mais la fédération refuse de le qualifier. " Il ne peut donc pas effectivement accomplir ses obligations d'employé ", précise Leterme. " Jouer des matches est une condition standard de son contrat. Nous avons donc été obligés de suspendre provisoirement ce contrat, ce qui veut dire qu'il n'est pas payé. " Le Comorien pâtit de la manière dont il a quitté son club précédent. L'Union Saint-Gilloise lui a interdit de participer à une séance du noyau A. Selemani a saisi le prétexte pour rompre son contrat à Bruxelles, invoquant " un motif grave ". Peu après, il a signé à Courtrai, qui le pensait libre. L'Union n'a donc pas perçu d'indemnité de transfert et affirme que Courtrai a contribué à l'orchestration de toute l'opération. L'Union et Selemani sont maintenant en procès mais les plaidoyers n'auront lieu que fin 2020. Selemani est assisté par l'avocat Fabrice Vinclaire. Nous avons interrogé celui-ci sur la suspension de contrat de son client la semaine passée et bizarrement, Vinclaire ne paraissait pas au courant. Selemani tente d'obtenir sa qualification par une autre procédure. La fédération réplique qu'elle n'est acceptable que si le motif grave est confirmé par le tribunal ou par une commission d'arbitrage de la fédération mais Selemani ne fait pas confiance à cette commission et a donc intenté une procédure contre la fédération. Il a été débouté en première instance et le jugement en appel sera prononcé dans quelques jours. Dans ce second volet, Selemani a recours à Grégory Ernes, qui travaille pour Altius. Ce cabinet défend également les intérêts de Vincent Tan, le propriétaire de Courtrai, par l'intermédiaire de Sven Demeulemeester. Il n'est pas surprenant que le joueur se soit fait conseiller par un avocat du même bureau que Tan pour sa qualification mais les deux parties ont des intérêts divergents dès qu'il s'agit de la suspension du contrat. De ce point de vue, la démarche de Selemani est étonnante. On peut vraiment se demander pourquoi Ernes ne s'oppose pas à la suspension du contrat alors que d'après de nombreux juristes, il serait très facile de la faire annuler. Manifestement, club et joueur ne sont pas à couteaux tirés, bien que, selon Leterme, Selemani soit privé de revenus par Courtrai. Courtrai affirme vouloir éviter qu'un tribunal refuse la qualification de Selemani à cause d'une absence de conséquences financières. Ernes : " L'essence de l'affaire, c'est qu'un joueur est écarté depuis des mois, à la demande de l'Union, en collusion avec l'UB. C'est inacceptable. Selemani réclame des indemnités à la fédération pour tous les dommages déjà subis. " D'aucuns ne croient guère à cette suspension de contrat et y voient plutôt une manoeuvre tactique de Courtrai. Elle s'intégrerait très bien dans les négociations avec l'Union. Si le club verse une indemnité, Selemani sera rapidement qualifié. Si, en attendant un accord, le Comorien n'est vraiment pas payé, Courtrai ne perd pas d'argent à cause de sa non-qualification. Ceux qui sont enclins à suivre cette piste voient en Courtrai un négociateur très fort. Pendant ce temps, Yves Vanderhaeghe trépigne d'impatience. " Selemani doit s'entraîner sans avoir la motivation de pouvoir jouer le week-end alors qu'il continue à marquer aisément à chaque séance. Il sait conserver le ballon, dribbler, centrer, jouer entre les lignes ou sur les flancs. " Jeudi, Selemani a joué avec les Comores contre le Togo, en qualifications pour la Coupe d'Afrique des Nations. Et a inscrit le seul but du match...