Les petits poucets sont encore deux. Nous parlons de ces petits clubs qui, à côté d'Anderlecht, du Club Bruges, de Gand, de Genk et du Standard, se sont maintenus sans interruption parmi l'élite depuis l'introduction des play-offs en 2009-2010 : Courtrai et Zulte Waregem.
...

Les petits poucets sont encore deux. Nous parlons de ces petits clubs qui, à côté d'Anderlecht, du Club Bruges, de Gand, de Genk et du Standard, se sont maintenus sans interruption parmi l'élite depuis l'introduction des play-offs en 2009-2010 : Courtrai et Zulte Waregem. Courtrai est remonté en 2008-2009 après neuf saisons au purgatoire et n'a jamais terminé au-delà de la dixième place du championnat régulier (deux fois). L'Essevee campe parmi l'élite depuis 2005-2006 et est donc le plus coriace, même s'il a été menacé à plusieurs reprises : treizième en 2011-2012, douzième en 2014-2015, il a redressé la barre après la trêve hivernale lors des deux dernières saisons. Depuis 2009-2010, tôt ou tard, tous les petits clubs ont rejoint la D1A plus tard (Ostende en 2013-2014, Waasland-Beveren en 2012-2013) ou ils ont pris un billet aller-retour pour la D1B, parfois assorti d'un séjour plus long que prévu. Seuls Charleroi (2011-2012), OHL (2014-2015) et Malines (2018-2019) n'ont réservé que pour une saison en D1B, bien qu'OHL soit redescendu au bout d'une saison. Peu de clubs parviennent à remonter et à être immédiatement performants. Seul Saint-Trond est parvenu à disputer d'emblée les PO1 en 2009-2010, grâce à une cinquième place. Depuis, aucun club promu n'a terminé plus haut que la dixième place, à l'exception de l'Antwerp l'année passée : il a été huitième et il vient de se qualifier pour les PO1, grâce à sa sixième place, alors qu'il n'en est qu'à sa deuxième campagne parmi l'élite. Seul Courtrai a fait aussi bien durant sa deuxième saison en 1A, en 2009-2010, avec une quatrième place. Ce n'est donc pas un hasard si les clubs hors-G5 sont favorables à la suppression du format actuel de la compétition, avec des play-offs.