Hier, le Racing Genk a entamé son parcours européen face au Partizan Belgrade. Pour venger Anderlecht, qui avait été éliminé aux tirs au but par la même équipe serbe l'an passé ? Ce n'est sans doute pas le souci premier des Limbourgeois, qui regardent d'abord dans leur assiette et souhaitent surtout franchir le tour. " C'est le premier objectif de la saison ", reconnaît Herbert Houben, le plus jeune président de l'élite. " Nous aimerions atteindre les poules. Au moins, celles de l'Europa League. Si ce sont celles de la Ligue des Champions, ce serait fantastique. "
...

Hier, le Racing Genk a entamé son parcours européen face au Partizan Belgrade. Pour venger Anderlecht, qui avait été éliminé aux tirs au but par la même équipe serbe l'an passé ? Ce n'est sans doute pas le souci premier des Limbourgeois, qui regardent d'abord dans leur assiette et souhaitent surtout franchir le tour. " C'est le premier objectif de la saison ", reconnaît Herbert Houben, le plus jeune président de l'élite. " Nous aimerions atteindre les poules. Au moins, celles de l'Europa League. Si ce sont celles de la Ligue des Champions, ce serait fantastique. " L'Europe constitue d'autant plus un objectif que le directeur général Dirk Degraen avait mis les choses au point : pas question de laisser partir des joueurs entre le 15 juillet et le 27 août. Des dates qui n'avaient pas été fixées de façon anodine : cette période commence le jour du tirage au sort du 3e tour préliminaire et se termine au soir du match retour du 4e tour préliminaire, qui doit décider de l'accession du Racing aux poules. Mais, des intentions à la réalité, il y a parfois de la marge et Genk l'a appris à ses dépens. Depuis cette déclaration, trois joueurs ont quitté le club : le défenseur Eric Matoukou, le jeune gardien Koen Casteels et le gardien titulaire, élu gardien de l'année, Thibaut Courtois. " En soi, que nos joueurs soient courtisés et partent dans des grands clubs ne me dérange pas ", affirme Houben. " C'est la preuve que nous réalisons du bon travail. C'est surtout la manière qui me dérange. Courtois est parti brusquement, en nous mettant quasiment devant le fait accompli. Nous nous y attendions d'autant moins que nous avions un accord avec Chelsea pour que Thibaut reste encore une saison chez nous, en location, et ne rejoigne Stamford Bridge qu'en 2012. Nous aurions alors perçu une somme de transfert moindre (NDLR : on parle de 7 millions au lieu de 9), mais nous n'aurions pas dû agir dans la précipitation. Car, aujourd'hui, nous nous retrouvons à court de gardiens et même de joueurs tout court, puisque notre noyau ne recèle plus que 19 éléments. Nous devrons donc absolument acquérir des renforts dans les jours et les semaines qui viennent, alors que les choses sérieuses commencent. Certes, l'argent est disponible pour des investissements, mais cette situation a un effet pervers : les autres clubs savent que nous avons des liquidités et vont faire monter les prix. "Ces trois départs ne sont peut-être pas les derniers : on sait que les attaquants sont aussi fort convoités. Combien de chances Houben se donne-t-il de conserver Marvin Ogunjimi, Jelle Vossen et Kevin De Bruyne ? " Si vous m'aviez posé la question il y a un mois, je vous aurais répondu que les chances étaient très grandes. Aujourd'hui, je vous répondrai qu'elles sont grandes. En tout cas, elles sont réelles. Nous n'avons, en tout cas, reçu aucune offre concrète ces jours-ci. La Fiorentina avait, effectivement, formulé une offre pour Vossen en janvier, mais depuis lors, je n'entends plus rien. Je ne suis pas stupide : je sais très bien que la période des transferts est encore longue, que nous ne pourrons pas être rassurés avant le 31 août à minuit. Je trouve cela une aberration : la période des transferts devrait idéalement se situer entre le 15 juin et le 15 juillet. Mais les dates fixées sont internationales, nous ne pouvons rien y changer. " Et en championnat, quelles seront les ambitions de Genk ? " Je serai réaliste : je sais très bien que la saison 2010-2011 fut exceptionnelle et que ce sera difficile de la reproduire. Alors, je dirai simplement que l'objectif sera de terminer parmi les six premiers, afin de participer aux PO1. Et là, on verra bien ce qu'il adviendra. Un nouveau titre n'est pas un must. L'effet de surprise ne jouera plus, nous serons attendus au tournant et nos adversaires ont beaucoup investi. Le Standard est, certes, en pleine phase de restructuration, mais acquiert de bons joueurs. On m'a dit beaucoup de bien du Club Bruges : il faudra compter avec les Blauw en Zwart cette saison. Et puis, n'enterrons pas Anderlecht. J'entends partout que le Sporting a du mal à trouver la bonne carburation, mais que je sache : Romelu Lukaku et Lucas Biglia ne sont pas encore partis. Lorsque les Mauves pourront disposer d'un effectif au complet, après avoir récupéré leurs blessés, ils seront très forts. " Dans son discours d'introduction, Frankie Vercauteren avait déclaré : " L'an passé, on m'avait demandé de faire mieux avec moins d'argent. Cette année, je veux bien essayer de faire aussi bien... mais alors, avec plus d'argent. " " Avec unpeu plus d'argent ", corrige Houben. " Et, si je me souviens bien, il avait même parlé de faire encore mieux que la saison dernière. Je suppose qu'il ne parlait pas uniquement de la place au classement, car c'est forcément impossible d'aller plus haut que la première place, mais sans doute de l'encadrement, des conditions de travail. Il est très exigeant à ce niveau, mais cela porte ses fruits. " Le paradoxe de Vercauteren est sans doute qu'à Anderlecht, il avait été critiqué pour le peu d'intérêt qu'il portait aux jeunes, alors qu'à Genk c'est exactement le contraire. " Je n'ai jamais connu un entraîneur qui s'en souciait autant ", confirme Houben. " Cette année encore, il s'est mis en tête de créer une véritable deuxième équipe, qui s'entraînerait plusieurs fois par semaine avec la Première. On ne pourra pas sortir chaque année des Courtois, des Ogunjimi, des Vossen ou des De Bruyne, mais il faut garder une place pour les jeunes du cru dans le noyau A et leur faire comprendre que la porte leur est ouverte. "Le titre a-t-il apporté des dividendes au niveau financier ? " On constate une augmentation de 10 % au niveau des abonnements, par rapport à la saison dernière. Au niveau du sponsoring, nos partenaires principaux sont tous sous contrat pour trois à six ans. Mais ils sont évidemment très heureux de nous avoir juré fidélité. "Et Houben, est-il un président heureux ? " Cela va de soi. Encore qu'on ne puisse jamais s'endormir sur ses lauriers. Même après un titre, il faut résoudre de nouveaux problèmes, faire face à de nouvelles obligations. Ce qui me réjouit surtout, c'est que le titre 2010-2011 est le troisième dans l'histoire de Genk. Peu de clubs encore actifs en D1 peuvent en dire autant. Le Racing est donc entré dans le cercle très fermé des quatre ou cinq meilleurs clubs belges. "PAR DANIEL DEVOS" Les chances de conserver Ogunjimi, Vossen et De Bruyne sont réelles. "