Depuis que le PSG a officialisé le départ de Paul Le Guen, un seul nom circule sur toutes les lèvres lorsque l'on évoque son successeur : Antoine Kombouaré. Ancien joueur de la grande époque, Kombouaré reste dans l'histoire du PSG pour un but célèbre inscrit au Parc contre Anderlecht. Il est également très proche d' Alain Roche, le responsable de la cellule de recrutement qui a eu la peau de Le Guen et qui lorgne un poste de directeur technique.
...

Depuis que le PSG a officialisé le départ de Paul Le Guen, un seul nom circule sur toutes les lèvres lorsque l'on évoque son successeur : Antoine Kombouaré. Ancien joueur de la grande époque, Kombouaré reste dans l'histoire du PSG pour un but célèbre inscrit au Parc contre Anderlecht. Il est également très proche d' Alain Roche, le responsable de la cellule de recrutement qui a eu la peau de Le Guen et qui lorgne un poste de directeur technique. Mais, si Kombouaré entre en ligne de compte, c'est grâce à son excellent travail à Valenciennes. Arrivé lors de la première saison des Nordistes en D1, le coach a réalisé deux très bons championnats avant de connaître un premier tour catastrophique pour sa troisième année à la tête du club. A Noël, plus personne ne voyait Valenciennes se sauver. Et pourtant, grâce à une série de 13 rencontres sans défaite (avec des nuls probants au PSG, Marseille et Toulouse), VA a quitté la zone rouge (il ne lui faut plus qu'un point pour se sauver, officiellement). Il y a quelques semaines, c'est à Nungesser, dans une ambiance de folie, que l'ogre lyonnais battu 2-0 a vu s'envoler ses derniers espoirs de titre. Grâce à un collectif huilé et à un mercato réussi (l'apport de Jean-Claude Darcheville, arrivé en hiver des Glasgow Rangers) fut déterminant. A Valenciennes, Kombouaré a imposé un style : rigueur et humilité. " Je travaille avec des gens qui partagent mes valeurs, ma culture kanak, celle de l'humilité, à l'écoute des anciens ", explique l'entraîneur de VA. " L'Occident, c'est l'individualisme. En Nouvelle-Calédonie, on vit en communauté, on partage ensemble les joies et les peines. VA, c'est pareil, c'est ma tribu. La meilleure équipe que j'ai pu constituer. J'y ai trouvé ma place. " Valenciennes a réussi à se stabiliser sportivement. Le club compte désormais mener une politique plus ambitieuse. Le chantier du nouveau stade de 25.000 places (60 millions d'euros) a d'ailleurs commencé : 150 ouvriers sont présents chaque jour sur le chantier pour un nouveau Nungesser esthétique et écologique (récupération de l'eau de pluie, pompe à chaleur). Quatre ans auront suffi pour ériger une nouvelle enceinte dans laquelle VA évoluera en début de saison 2010-2011. Reste désormais à officialiser son maintien ! VIKASH DHORASOO ne sera pas le nouveau président du Havre. Son projet de reprise a été repoussé par les actionnaires du club. Suite à ce vote, l'ancien international s'est fendu d'une lettre ouverte dans laquelle il montre toute son amertume. Le Havre est le premier relégué. LILLE était sous pression après trois défaites consécutives et c'est Grégory Malicki, le gardien titulaire, pourtant très écouté dans le groupe, qui en a fait les frais en étant écarté pour les derniers matches au profit de Ludovic Butelle. EDEN HAZARD fait partie des quatre nominés au titre de jeune espoir de l'année. Il sera opposé à Etienne Capoue,Moussa Sissoko (Toulouse) et Loic Rémy (Nice). S'il a dû se contenter de 7 minutes de jeu contre Toulouse, il a été brillant contre Nice. ERIC GERETS est nominé au titre d'entraîneur de l'année et sera opposé à Frédéric Antonetti (Nice), Laurent Blanc (Bordeaux) et Paul Le Guen (PSG). LE TROPHÉE DES CHAMPIONS qui oppose le champion au vainqueur de la Coupe en début de saison, se déroulera cette année au Canada, à Montréal. KEVIN MIRALLAS était titulaire au Havre mercredi dernier (il a même inscrit le but donnant l'avance à Saint-Etienne) et contre Toulouse. LENS est la première équipe à arracher son ticket pour la Ligue 1. Bien que battus à Brest, les Nordistes ne peuvent plus être rejoints par le quatrième. Pendant toute la saison, l'équipe de Vedran Runje et d' Aruna Dindane, entraînée par Jean-Guy Wallemme, a vécu dans l'obligation de la remontée. STÉPHANE VANDE VELDE