Rolland Courbis est l'un des entraîneurs les plus contestés du football français. Une grande gueule. Un chaud. Un personnage louche pour certains û il eut pas mal d'ennuis avec la justice pour magouilles financières. Un grand voyageur aussi.
...

Rolland Courbis est l'un des entraîneurs les plus contestés du football français. Une grande gueule. Un chaud. Un personnage louche pour certains û il eut pas mal d'ennuis avec la justice pour magouilles financières. Un grand voyageur aussi. Comme défenseur, il passa par Toulon, Monaco, Sochaux, l'Olympiakos, Ajaccio et Marseille. Avec un joli petit palmarès à la clé : trois titres de champion de France, une Coupe de France et un titre national en Grèce. Ensuite, sa carrière de coach le conduisit (entre autres) à Toulon, Bordeaux, Toulouse, Marseille, Lens, Ajaccio, Al-Wehda (Emirats), Vladikavkaz (Russie). Depuis la semaine dernière, il est de retour à Ajaccio, un club dont il s'est toujours senti très proche. Il y remplace Olivier Pantaloni, qui assurait l'intérim suite au limogeage de Dominique Bijotat. Courbis sait qu'il s'attaque à un challenge ardu. " La situation est compliquée car ce club aurait dû prendre une quinzaine de points lors de la première ligne droite de la saison mais est loin du compte ", dit-il. " Et aujourd'hui, il faut affronter un calendrier démentiel. Mais bon, j'ai accepté le défi. Uniquement parce qu'il s'agit d'Ajaccio alors que je souhaitais faire un break. Il est très difficile pour moi de refuser d'aider ce club ". Si Courbis est le nouvel entraîneur des Corses dans les faits, il n'en est pas officiellement le coach principal, puisqu'il ne possède pas le diplôme requis par la fédé française. Il avait déjà dirigé Ajaccio au début des années 2000 et a signé un contrat d'un an, renouvelable. LENS : malgré le début de saison décevant, le président Gervais Martel maintient sa confiance à l'entraîneur Joël Muller. Il dément ainsi les rumeurs faisant état de son remplacement par Jean-Guy Wallemme, ancien joueur de Lens aujourd'hui coach (en sursis) de Rouen. ELIE BAUP, l'entraîneur de Saint-Etienne, a été suspendu de banc pour deux matches suite à son comportement vis-à-vis du corps arbitral après le match à Marseille. Il va en appel. ROBERT PIRES, l'attaquant français international d'Arsenal, démolit le coach fédéral, Raymond Domenech, dans la presse : " Rien dans ses attitudes ne me permet de penser qu'il me fait confiance. J'ai l'impression d'être à l'école, d'avoir 20 ans et de commencer à jouer au foot. On aurait besoin que Domenech nous libère, or il nous crispe par ses attitudes, ses paroles, ses commentaires. Il y a des turbulences entre lui et moi. Je l'avais eu pendant quatre ans en Espoirs et j'en gardais un bon souvenir. Mais alors, depuis, qu'est-ce qu'on déchante ". SOCHAUX a joué, le week-end dernier contre Toulouse, son 2.000e match parmi l'élite. BUTEURS : 1. Frei (Rennes) 7 buts ; 2. Pereira (Ajaccio), Pagis (Strasbourg) 6 ; 4. Chamakh (Bordeaux), Adebayor (Monaco) 5. (P. Danvoye)