Et si l'équipe en forme de cette fin de championnat, Marseille, coiffait tout le monde sur la ligne ? Cette question, la presse française va sérieusement commencer à se la poser. Jusqu'à présent, avec son match en retard et le parcours en Ligue des Champions de Lyon et de Bordeaux, l'OM a pu vivre dans la sérénité, cachant ses prétentions. Chose assez rare dans la cité phocéenne. Le mauvais début de saison des hommes de Didier Deschamps semblait les condamner à un accessit européen.
...

Et si l'équipe en forme de cette fin de championnat, Marseille, coiffait tout le monde sur la ligne ? Cette question, la presse française va sérieusement commencer à se la poser. Jusqu'à présent, avec son match en retard et le parcours en Ligue des Champions de Lyon et de Bordeaux, l'OM a pu vivre dans la sérénité, cachant ses prétentions. Chose assez rare dans la cité phocéenne. Le mauvais début de saison des hommes de Didier Deschamps semblait les condamner à un accessit européen. Oui mais voilà que depuis la trêve, l'OM se découvre de nouvelles ambitions. Grâce notamment au retour au premier plan d' Hatem Ben Arfa, rappelé en équipe nationale, et dans une moindre mesure à celui de Mathieu Valbuena. Les entretiens collectifs menés, à la trêve avec les deux joueurs, ont porté leurs fruits. " La différence entre la deuxième et la première partie de saison, c'est que la plupart des joueurs sont très proches de leur meilleur niveau ", a déclaré récemment Deschamps. En coupe d'Europe, Marseille avait baissé pavillon à la dernière minute de jeu contre Benfica. Et samedi, l'OM a concrétisé ses ambitions, en remportant la Coupe de la Ligue, son premier trophée depuis 17 ans (et la Ligue des Champions 1993), hormis une finale de Coupe Intertoto. Et face à une opposition corsée puisque c'était les Girondins de Bordeaux qui se dressaient face aux Olympiens ! Ce match pourrait préfacer le duel de fin de saison qui opposera le champion à la phalange méditerranéenne. Deschamps a-t-il enfin réussi à trouver une homogénéité ou doit-il son retour au premier plan à l'effondrement bordelais ? Même si Marseille ne semble pas encore au sommet de ses possibilités, la mécanique est nettement mieux huilée depuis la trêve. Le repositionnement de Stéphane Mbia en défense centrale a rassuré ce secteur. Même si le joueur se sent plus à l'aise dans l'entrejeu, DD n'a pas plié. Ce repositionnement permet à Souleymane Diawara de retrouver son efficacité bordelaise et à Edouard Cisséde gérer le secteur de l'entrejeu. " La patte Deschamps commence à s'affirmer à la tête de l'effectif ", écrivait La Provence. Alors, l'OM champion ? " La déception de Benfica n'a plus lieu d'être car l'élimination a peut-être fait de l'OM le champion de France ", disait récemment Rolland Courbis dans le quotidien marseillais. " L'effectif est en place et le staff aussi. Présents sur tous les tableaux, ils n'y arriveraient pas ". CHARLIE DAVIES, l'attaquant américain de Sochaux, victime d'un grave accident de la route, devrait être de retour sur les terrains début mai. LE PSG continue à être montré du doigt après la mort d'un supporter. Pour rappel, ce sont les rivalités entre deux groupes de supporters (Auteuil et Boulogne) qui minent le stade. Le club a dû disputer ses deux dernières rencontres à huis clos. Par ailleurs, même si le club connaît une période de flottement, son pouvoir d'attraction demeure. Ces derniers temps, les noms de Sydney Govou (Lyon), de Johan Audel (Valenciennes), de Kevin Gameiro (Lorient) et d' Armand Traoré(Arsenal) circulent. MICHEL MOULIN, l'ancien conseiller sportif du PSG, a été nommé manager général du Mans jusqu'en fin de saison. LYON a dû reporter son match face à Grenoble d'un jour pour permettre à Bordeaux de bénéficier du même temps de récupération avant la Ligue des Champions. Le président Jean-Michel Aulas a modérément apprécié cette décision. QUEVILLY, équipe amateur, a atteint les demi-finales de la Coupe de France en éliminant Boulogne-sur-Mer (3-1). Autres qualifiés : le PSG, tombeur d'Auxerre aux tirs au but ; Monaco qui a battu Sochaux (4-3) et Lens qui a sorti Saint-Etienne (3-1). C'est la troisième fois, après Calais et Montceau-les-Mines, qu'une équipe de CFA atteint les demi-finales. ROLAND LAMAH, ménagé toute la semaine par son entraîneur, faisait son retour dans le groupe du Mans ce week-end. EDEN HAZARD, qui a notamment donné un superbe assist après avoir remonté le terrain, a été un des grands bonshommes de Lille avec le revenant Gervinho. Kevin Mirallas n'a pu éviter la déroute de Saint-Etienne à Lorient. STéPHANE VANDE VELDE