L'entraîneur des Buffalos, était sous le charme d'un Sclessin d'humeur italienne contre les Gantois : tifos, mélopées du public durant tout le match, ambiance saine et sportive et surtout une tribune côté terril colorée, puissante, décidée à pousser tous ses joueurs au dépassement de soi durant deux mi-temps. Le stade de Sclessin et ses fidèles supporters ont la dimension européenne.
...

L'entraîneur des Buffalos, était sous le charme d'un Sclessin d'humeur italienne contre les Gantois : tifos, mélopées du public durant tout le match, ambiance saine et sportive et surtout une tribune côté terril colorée, puissante, décidée à pousser tous ses joueurs au dépassement de soi durant deux mi-temps. Le stade de Sclessin et ses fidèles supporters ont la dimension européenne. Lors du prochain exercice, les Liégeois viseront deux objectifs : réaliser une bonne campagne en Coupe de l'UEFA, certes, mais surtout arracher une des deux premières places en championnat car ce seront les clefs d'entrée au paradis de la Ligue des Champions. La Belgique aura alors l'honneur d'aligner deux équipes au plus grand rendez-vous du football européen pour la saison 2002-2003. Pour y arriver, le Standard devra renforcer son groupe. On sait que les Liégeois sont intéressés par Eric Van Meir qui rêve de jouer à Sclessin. Le prix du transfert est peu élevé : dix millions, sans compter, bien sûr le contrat du libero du Lierse. Van Meir, c'est du métier à revendre, pas d'adaptation aux réalités belges, une frappe à distance, des passes en profondeur qui font mal, une grosse présence dans le trafic aérien offensif et défensif et, en général, une dizaine de buts par saison. Avec lui, Michel Preud'homme passera peut-être à un 3-4-3 moderne et une défense avec Daniel Van Buyten, Eric Van Meir et Laurent Wuillot par exemple aurait de l'allure. D'autres noms circulent plus que jamais mais que ce soit côté départs ( Vedran Runje, Ivica Dragutinovic, Ivica Mornar ou Ole-Martin Aarst à Marseille?) ou du côté arrivées ( Mbo Mpenza, Eric Van Meir, Marc Wilmots, Kristof Imschoot), mais rien ne bougera avant le départ de l'un ou l'autre joueur. On attend aussi la finalisation des contacts avec l'agence Havas (qui prendrait la succession de Dialogic comme nous l'avons déjà annoncé) et c'est une affaire de détails qui seront réglés dans les jours ou semaines à venir. "Je ne sais pas du tout ce qui va se passer mais j'aimerais jouer ici avec Marc Wilmots", dit Daniel Van Buyten. "C'est un leader. Il sait pousser son groupe vers la résistance et l'exploit même quand cela va mal. Marc a toujours été ma référence, mon modèle, mon idole. Ce club lui va comme un gant: il l'a déjà prouvé".