On attendait mieux de la campagne de préparation des Loups. Ils n'ont pas poursuivi sur la belle lancée du deuxième tour de la saison dernière. Peut-être parce que deux pions essentiels ( Benoît Thans et Olivier Suray) ont souffert de blessures? Ou parce que certains transferts ( Pascal Dias, Luciano Djim) n'ont pas encore vraiment trouvé leurs marques? De la campagne de recrutement, on retiendra en tout cas que les deux meilleurs transferts sont les prolongations des séjours d' Onder Turaci mais surtout de Daniel Leclercq, qui s'en tient plus que jamais à son 4-3-3 souple qui a permis de sauver La Louvière.
...

On attendait mieux de la campagne de préparation des Loups. Ils n'ont pas poursuivi sur la belle lancée du deuxième tour de la saison dernière. Peut-être parce que deux pions essentiels ( Benoît Thans et Olivier Suray) ont souffert de blessures? Ou parce que certains transferts ( Pascal Dias, Luciano Djim) n'ont pas encore vraiment trouvé leurs marques? De la campagne de recrutement, on retiendra en tout cas que les deux meilleurs transferts sont les prolongations des séjours d' Onder Turaci mais surtout de Daniel Leclercq, qui s'en tient plus que jamais à son 4-3-3 souple qui a permis de sauver La Louvière. DÉFENSEOla Tidman est incontestable dans le but, pour remplacer Xhardez. Il a derrière lui le jeune Silvio Proto, un gardien prometteur mais encore trop tendre pour les rudes batailles de la D1. L'axe défensif qui a bien fonctionné durant le deuxième tour sera reconduit: Turaci devant Domenico Olivieri en libero qui évolue presque toujours en retrait de sa défense. Alexandre Bryssinck est une certitude à droite, de même que Suray à gauche dès le moment où il sera rétabli de sa blessure. Endo a connu des pépins physiques depuis son arrivée et on attendra avant de le juger. Scalia, lui, n'a jamais retrouvé le niveau qu'il avait à Beveren. Et on attend toujours la percée de Haydock. Ces deux joueurs ont des circonstances atténuantes: ils ont été blessés durant une bonne partie de la saison dernière. ENTREJEUManu Karagiannis a directement séduit par sa hargne dans son rôle de médian défensif. Comme dans tous les autres clubs par lesquels il est passé, il secoue le cocotier quand il le faut. Devant lui, Thans conservera son rôle d'électron libre. On connaît ses qualités : un sens inné du jeu, une frappe très pure et des passes millimétrées. Deux joueurs se disputent la troisième place dans l'entrejeu : Thierry Siquet et Vincent Jonaitis. Le premier aura les meilleures chances de jouer quand La Louvière adoptera une configuration plus défensive, tandis que Jonaitis est davantage porté vers l'avant. Un joueur qui ne figure pas dans notre équipe-type a de bonnes chances de disputer à nouveau un paquet de matches: Fabien Delbeeke, qui a le désavantage de sa polyvalence. La saison dernière, Marc Grosjean et Daniel Leclercq l'ont mis à plusieurs sauces en défense et dans l'entrejeu. Conclusion: il a joué une trentaine de rencontres, sans jamais décevoir. Il est le premier de cordée parmi les réservistes, et Steev Yousfi est une solution pour le flanc gauche. ATTAQUEC'est beaucoup moins clair dans ce compartiment. Daniel Leclercq a essayé plusieurs variantes pendant la période de préparation, mais ce ne fut pas toujours concluant. Dias et Djim ont été transférés en tant que titulaires en puissance, mais ils tardent à trouver leur rythme. Dias peut faire jouer sa redoutable pointe de vitesse à gauche, et Djim peut l'imiter à droite. Sur les premiers mètres, ces deux joueurs sont des fusées. Pour le début de saison, on s'oriente vers une ligne d'attaque composée de Buelinckx à gauche, Rivenet (transféré de dernière minute) en pointe et Missé Missé à droite. A charge pour Buelinckx et Missé Missé de se replier dès que le ballon n'est plus dans le camp de l'adversaire. Tilmant, qui a un certain sens du but, est une bonne solution de rechange pour l'un des postes de l'attaque. CONCLUSIONLe 4-3-3 de Leclercq est très souple et se transforme fréquemment en 4-5-1 ou même en 3-4-3 avec deux stoppeurs fixes. Rivenet, arrivé la semaine dernière seulement, est-il l'attaquant que l'entraîneur recherchait depuis le premier entraînement? Il a été transféré à la hâte, sans avoir l'occasion de démontrer sa valeur sur une longue période. S'il s'impose et marque des buts, on pourra parler de coup de poker réussi. S'il échoue, on ne pourra que répéter une évidence: La Louvière n'aurait pas dû se séparer de Simundza avant de lui avoir trouvé un successeur valable. Pierre Danvoye