J'aurais pu comprendre qu'Anderlecht communique sur ses ambitions avant le début de la saison. Ou éventuellement pendant la trêve. Mais là, ils l'ont fait à un moment étonnant, juste avant trois gros matches. Le timing est bizarre. Est-ce que la direction a été prise par une certaine peur, est-ce qu'elle a cherché à calmer les supporters avant qu'ils ne s'énervent vraiment ? C'était préventif, alors ?

Clairement, les ambitions expliquées dans ce communiqué n'ont plus rien à voir avec tout ce qui avait été annoncé pendant l'été. Il n'est plus question d'un Sporting censé se battre chaque saison pour le titre. Les objectifs sont maintenant beaucoup plus mesurés, on parle de top 4 dans un premier temps, de titre plus tard. Il y a une question qui m'est venue directement à l'esprit : comment un homme aussi impatient que Marc Coucke peut-il se retrouver dans un courrier pareil ? Et encore une autre question... Comment un entraîneur comme Franky Vercauteren, qui s'est toujours battu pour gagner des prix, peut-il se retrouver là-dedans ? Tout ça est quand même très bizarre.

La lettre ouverte, c'était pour calmer les supporters avant trois gros matches ?

Qu'est-ce qu'il faut retenir de ce que les Mauves ont montré dans le premier de leurs trois gros rendez-vous en une semaine, au Standard ? Je commence par le positif : la façon dont ces gamins ont su faire le gros dos et survivre pendant le dernier quart d'heure. C'est tout ! Pour le reste, quelle misère. Ce point du nul est celui d'un miracle. Point de vue offensif, c'était beaucoup trop peu. Des mauvais choix, des mauvais tirs. À côté de ça, trop peu de créativité, un manque de personnalité. Trop de jonkies et pas assez de piliers.

Regarde-t-on vraiment dans la même direction au sein de la direction mauve ?, belgaimage
Regarde-t-on vraiment dans la même direction au sein de la direction mauve ? © belgaimage

Ce n'est plus du tout réaliste d'imaginer Anderlecht en play-offs 1 après les résultats des dernières semaines. On s'était remis à y croire un peu après une bonne série, mais là, non, ce n'est plus envisageable. Il faudrait reprendre 8 points à Zulte Waregem si on tient compte du classement d'aujourd'hui, mais il n'y a pas que Zulte Waregem. Anderlecht a d'autres adversaires à dépasser et ils ne vont pas tous s'effondrer. Il y a pour le moment Genk, Malines, Mouscron. Ça fait trop de proies. Et je ne parle même pas du programme à venir pour les gamins de Vercauteren.

On entend maintenant que le Sporting espère sauver sa saison via la Coupe. Là aussi, il faut être réaliste. On a beau dire que Bruges a très souvent du mal à gagner sur le terrain d'Anderlecht, mais en ce moment, la différence entre les deux équipes est vraiment trop énorme. Maturité, automatismes, qualité de jeu, tout les oppose. Là aussi, il faut donc rester réaliste, même si on doit toujours tenir compte du charme et des spécificités de la Coupe. Et si on est raisonnable, on ne peut pas donner plus de 10 % de chances de qualification à Anderlecht. On peut toujours trouver des circonstances atténuantes à l'équipe, comme l'accumulation de blessures et la jeunesse, mais elle pique aux yeux et ça fait d'autant plus mal quand c'est un club pareil qui est concerné.

Le Standard peut à nouveau s'en vouloir. Quand tu te créées autant d'occasions de but, tu dois gagner à tous les coups. Mais on a encore eu droit au gaspillage habituel. Parfois, ça passe in extremis, mais ça ne peut pas marcher à tous les coups, les Liégeois ne peuvent pas se rattraper chaque semaine dans les dernières minutes. Ce qui est étonnant quand je regarde le classement, c'est que le Standard n'a pas marqué beaucoup moins que Bruges, et seulement deux buts de moins que Gand et l'Antwerp. Par contre, au niveau du bilan défensif, il n'y a vraiment pas photo. Bruges a encaissé 7 buts, toutes les autres équipes sont à minimum 20. Ça explique aussi la balade du Club.

J'aurais pu comprendre qu'Anderlecht communique sur ses ambitions avant le début de la saison. Ou éventuellement pendant la trêve. Mais là, ils l'ont fait à un moment étonnant, juste avant trois gros matches. Le timing est bizarre. Est-ce que la direction a été prise par une certaine peur, est-ce qu'elle a cherché à calmer les supporters avant qu'ils ne s'énervent vraiment ? C'était préventif, alors ? Clairement, les ambitions expliquées dans ce communiqué n'ont plus rien à voir avec tout ce qui avait été annoncé pendant l'été. Il n'est plus question d'un Sporting censé se battre chaque saison pour le titre. Les objectifs sont maintenant beaucoup plus mesurés, on parle de top 4 dans un premier temps, de titre plus tard. Il y a une question qui m'est venue directement à l'esprit : comment un homme aussi impatient que Marc Coucke peut-il se retrouver dans un courrier pareil ? Et encore une autre question... Comment un entraîneur comme Franky Vercauteren, qui s'est toujours battu pour gagner des prix, peut-il se retrouver là-dedans ? Tout ça est quand même très bizarre. Qu'est-ce qu'il faut retenir de ce que les Mauves ont montré dans le premier de leurs trois gros rendez-vous en une semaine, au Standard ? Je commence par le positif : la façon dont ces gamins ont su faire le gros dos et survivre pendant le dernier quart d'heure. C'est tout ! Pour le reste, quelle misère. Ce point du nul est celui d'un miracle. Point de vue offensif, c'était beaucoup trop peu. Des mauvais choix, des mauvais tirs. À côté de ça, trop peu de créativité, un manque de personnalité. Trop de jonkies et pas assez de piliers. Ce n'est plus du tout réaliste d'imaginer Anderlecht en play-offs 1 après les résultats des dernières semaines. On s'était remis à y croire un peu après une bonne série, mais là, non, ce n'est plus envisageable. Il faudrait reprendre 8 points à Zulte Waregem si on tient compte du classement d'aujourd'hui, mais il n'y a pas que Zulte Waregem. Anderlecht a d'autres adversaires à dépasser et ils ne vont pas tous s'effondrer. Il y a pour le moment Genk, Malines, Mouscron. Ça fait trop de proies. Et je ne parle même pas du programme à venir pour les gamins de Vercauteren. On entend maintenant que le Sporting espère sauver sa saison via la Coupe. Là aussi, il faut être réaliste. On a beau dire que Bruges a très souvent du mal à gagner sur le terrain d'Anderlecht, mais en ce moment, la différence entre les deux équipes est vraiment trop énorme. Maturité, automatismes, qualité de jeu, tout les oppose. Là aussi, il faut donc rester réaliste, même si on doit toujours tenir compte du charme et des spécificités de la Coupe. Et si on est raisonnable, on ne peut pas donner plus de 10 % de chances de qualification à Anderlecht. On peut toujours trouver des circonstances atténuantes à l'équipe, comme l'accumulation de blessures et la jeunesse, mais elle pique aux yeux et ça fait d'autant plus mal quand c'est un club pareil qui est concerné. Le Standard peut à nouveau s'en vouloir. Quand tu te créées autant d'occasions de but, tu dois gagner à tous les coups. Mais on a encore eu droit au gaspillage habituel. Parfois, ça passe in extremis, mais ça ne peut pas marcher à tous les coups, les Liégeois ne peuvent pas se rattraper chaque semaine dans les dernières minutes. Ce qui est étonnant quand je regarde le classement, c'est que le Standard n'a pas marqué beaucoup moins que Bruges, et seulement deux buts de moins que Gand et l'Antwerp. Par contre, au niveau du bilan défensif, il n'y a vraiment pas photo. Bruges a encaissé 7 buts, toutes les autres équipes sont à minimum 20. Ça explique aussi la balade du Club.