Après la défaite de Charleroi contre La Louvière (0-2), Pierre-Yves Hendrickx, le secrétaire général des Zèbres, a lâché au micro de Vivacité : " Le Sporting a été mauvais ce soir mais ses supporters l'ont été tout autant ". Il faisait référence aux sifflets que le public carolo avait adressés à son équipe. Pourtant, ces premiers quolibets de l'ère Jacky Mathijssen étaient entièrement justifiés. Quand on paye sa place et qu'on passe deux bonnes heures dans le froid et sous la pluie pour finalement assister à un spectacle pareil, on a bien le droit de manifester son mécontentement.
...

Après la défaite de Charleroi contre La Louvière (0-2), Pierre-Yves Hendrickx, le secrétaire général des Zèbres, a lâché au micro de Vivacité : " Le Sporting a été mauvais ce soir mais ses supporters l'ont été tout autant ". Il faisait référence aux sifflets que le public carolo avait adressés à son équipe. Pourtant, ces premiers quolibets de l'ère Jacky Mathijssen étaient entièrement justifiés. Quand on paye sa place et qu'on passe deux bonnes heures dans le froid et sous la pluie pour finalement assister à un spectacle pareil, on a bien le droit de manifester son mécontentement. Ce n'est donc pas dans sa réaction face à la faiblesse de son équipe que le kop a été mauvais. Mais plutôt dans sa grossièreté et son manque de fair-play. C'est malheureusement devenu une habitude : les supporters de Charleroi sont sans doute les moins sportifs et les moins bien éduqués de D1. Samedi soir, on releva par exemple un peu glorieux " Bougez vos c-- " adressé aux Zèbres, mais aussi une ribambelle de cris hostiles aux Loups : " Louviérois corrompus ", " Louviérois bande d'enc-- ", " La, la, la, la, la, la Louvière de merde ". Il ne serait pas inutile de mettre un peu d'ordre là-dedans ! En première mi-temps, le rectangle du gardien louviérois Michaël Cordier ressemblait plus à un dépotoir qu'à une pelouse bien entretenue : encore un comportement inadmissible. Sur le terrain, ce fut tout aussi affligeant du côté carolo. Les Zèbres ont sans aucun doute disputé leur plus mauvais match depuis l'arrivée de Mathijssen. On a vu tout ce qu'on ne peut pas voir : des passes qui n'arrivent pas, des erreurs flagrantes d'appréciation sur la trajectoire de certains ballons, des joueurs qui s'emmêlent les pinceaux en tentant des dribbles inutiles, des contrôles ratés, des rentrées en touche données dans les pieds d'un adversaire, des frappes complètement dévissées, des tirs passant à plusieurs mètres de la cible, des coéquipiers qui se marchent sur les pieds et on en passe. Charleroi n'a pas forcé un seul corner en première mi-temps (son premier a été obtenu après 53 minutes), a commis sa première faute après 23 minutes et n'en a fait que 2 avant le repos : amorphe de chez amorphe ! Mathijssen a analysé ce non match avec sa lucidité habituelle : " Le public a eu entièrement raison de nous siffler. En général, on peut toujours retirer l'un ou l'autre enseignement positif d'une défaite. Ce soir, je ne peux rien retirer de bon, absolument rien. Pour la deuxième année d'affilée, on a joué notre plus mauvais match à domicile de la saison contre La Louvière : j'espère que c'est un hasard. J'exige en tout cas que celui de ce soir reste le plus mauvais de ce championnat. Je ne supporterais pas de voir un Sporting encore plus médiocre que celui-ci ". Le Sporting est occupé à se caler dans la deuxième partie du tableau. Son retard sur les clubs du sub-top devient difficile à combler. Il va jouer ses trois prochains matches de championnat en déplacement, dont le prochain (au Cercle) en étant privé de trois pions défensifs importants : Sébastien Chabaud (genou touché), Badou Kéré et Thibaut Detal (suspendus). Pendant ce temps, certains piliers d'hier ne parviennent pas à enchaîner les prestations convaincantes : GrégoryChrist, Nasredine Kraouche, Orlando. Le bilan de la campagne des transferts de l'été est une autre explication de cette saison qu'on attendait meilleure, après le superbe championnat 2004-2005. La révélation de François Sterchele est l'arbre qui cache la forêt. Les autres joueurs arrivés comme titulaires potentiels ne décollent pas : Velimir Varga, Remy Ribault, Fabien Camus, GéraldForschelet. Pendant le non match contre les Loups, on a plus d'une fois entendu circuler le nom de Walter Baseggio dans les tribunes. Sa cote est clairement à la hausse au fur et à mesure que les Zèbres glissent vers l'arrière du classement. Mouscron et La Louvière, vilains petits canards de la D1 il y a quelques semaines, ne sont plus qu'à deux points : la cote d'alerte est atteinte pour le Sporting.