Les internationaux costaricains Randall Azofeifa (22 ans) et Bryan Ruiz (21 ans) ont émergé en novembre, à la faveur des forfaits mais aussi grâce à leurs progrès. Le médian Azofeifa a marqué le but de la victoire contre Anderlecht à la mi-novembre, sur un long tir parfait. Ruiz a étalé son sang-froid contre Westerlo. Il a mis à profit quelque 20 minutes de jeu pour fixer le score à 2-0, d'une belle reprise. L'avant a ains...

Les internationaux costaricains Randall Azofeifa (22 ans) et Bryan Ruiz (21 ans) ont émergé en novembre, à la faveur des forfaits mais aussi grâce à leurs progrès. Le médian Azofeifa a marqué le but de la victoire contre Anderlecht à la mi-novembre, sur un long tir parfait. Ruiz a étalé son sang-froid contre Westerlo. Il a mis à profit quelque 20 minutes de jeu pour fixer le score à 2-0, d'une belle reprise. L'avant a ainsi fait oublier sa piètre apparition à Mouscron, lors de la deuxième journée de championnat. Leur éclosion ravit le manager gantois, Michel Louwagie, qui est à l'origine de leur recrutement, avec le scout Gilbert De Groote, et qui a dû supporter maintes critiques internes au cours des derniers mois. Le duo était confronté à une vitesse d'exécution supérieure à celle du championnat costaricain. Azofeifa était revenu las du Mondial et Ruiz était considéré comme un élément d'avenir. Début juillet, Georges Leekens n'avait donc pas placé la barre trop haut : Azofeifa n'était pas le nouveau Wouter Vrancken et Ruiz occuperait peut-être, plus tard, le poste de Mbark Boussoufa. " Anderlecht a pris la crème en Argentine, nous pouvons embaucher des talents de même niveau en Amérique centrale ", commentait Louwagie. " Je suis convaincu qu'ils peuvent réussir ici. Boussoufa aussi a joué un an et demi chez nous avant d'éclore. Nous sommes en bonne voie, à condition d'être patients ". La langue et l'absence de véhicule ont handicapé les deux joueurs. Azofeifa, qui se débrouille bien en anglais, a obtenu son permis de conduire en Belgique mais Ruiz peine davantage. Les deux hommes ont également dû s'adapter au système de jeu de Leekens : beaucoup de mouvement autour du ballon, énormément d'abattage et un passing pur. Azofeifa a souffert durant ses premiers matches en Réserve. Contre le Club Bruges, il a vu rouge : constamment taclé, il a craché au visage d'un adversaire. Marrant : les Costaricains se sont mariés avant la Noël et sont revenus à Gand avec leurs jeunes épouses. Ils ne dépendent donc plus du seul soutien de Gustaaf Geirnaert (64 ans), un ancien employé de banque qui les a aidés à s'intégrer. Ils peuvent se concentrer sur le seul football et opérer leur percée définitive. Leekens semble désormais convaincu des qualités de ses Américains. FRÉDÉRIC VANHEULE