AFRIQUE

Les oscars du football africain ont été remis à Abuja, la capitale du Nigeria. Le titre de Meilleur joueur africain 2005 a été décerné à Samuel Eto'o. Le Camerounais a devancé de deux points (108 contre 106) Didier Drogba. Du coup, l'attaquant de Barcelone devient le premier joueur a avoir gagné trois fois, d'affilée qui plus est, le ballon d'or africain. Jusqu'ici, le Ghanéen Abedi Ayew Pele (1991et 1992) et le Sénégalais El HadjDiouf (2001 et 2002) avaient été primés à deux reprises. Le Nigérian John Mike Obi qui évolue à Lyn (Norvège) a été désigné Meilleur jeune de l'année, sa compatriote Perpetua Nkwocha Meilleure joueuse de l'année, l'Egyptien de l'Al-Ahly, Mohamed Barakat a décroché le titre de Meilleur joueur de club et Stephen Keshi, le coach du Togo, celui de Meilleur entraîneur. L'Al Ahly, qui a disputé 50 rencontres sans défaite, a été désigné club de l'année tandis que la Côte d'Ivoire s'est vu attribuer le titre de meilleure équipe nationale.
...

Les oscars du football africain ont été remis à Abuja, la capitale du Nigeria. Le titre de Meilleur joueur africain 2005 a été décerné à Samuel Eto'o. Le Camerounais a devancé de deux points (108 contre 106) Didier Drogba. Du coup, l'attaquant de Barcelone devient le premier joueur a avoir gagné trois fois, d'affilée qui plus est, le ballon d'or africain. Jusqu'ici, le Ghanéen Abedi Ayew Pele (1991et 1992) et le Sénégalais El HadjDiouf (2001 et 2002) avaient été primés à deux reprises. Le Nigérian John Mike Obi qui évolue à Lyn (Norvège) a été désigné Meilleur jeune de l'année, sa compatriote Perpetua Nkwocha Meilleure joueuse de l'année, l'Egyptien de l'Al-Ahly, Mohamed Barakat a décroché le titre de Meilleur joueur de club et Stephen Keshi, le coach du Togo, celui de Meilleur entraîneur. L'Al Ahly, qui a disputé 50 rencontres sans défaite, a été désigné club de l'année tandis que la Côte d'Ivoire s'est vu attribuer le titre de meilleure équipe nationale. Paulo Campos (49 ans) est le nouvel entraîneur de Fluminense. Il remplacera IvoWortmann, démis de ses fonctions le dimanche précédent suite à un nouvel échec face Madureira (2-1). Ces derniers mois, le nouveau coach a officié à Vila Nova mais avant cela il avait été l'adjoint de WanderleiLuxemburgo au Real Madrid. Malgré une carte de visite bien remplie, c'est la première fois qu'il se trouve à la tête d'un grand club de son pays. Après avoir été adjoint à Vasco de Gama (1978-1980), il est parti à l'étranger où il a été entraîneur du Nigeria (1981-1982), adjoint au Koweït (1983-1984), de nouveau sélectionneur principal du Libéria (1985), de l'Arabie Saoudite (1986-1987), du Ghana (1989), du Koweït (1992-1993), des Emirats Arabes Unis (1995-1996) et de l'Arabie Saoudite à nouveau (1997-1998). Il a entraîné au Qatar pendant deux saisons (1999-2000) avant de devenir coach de l'équipe nationale (2001). Il est rentré au pays pendant une saison (Palmeiras) avant de reprendre en mains une nouvelle fois le Qatar (2003). Après des passages à Parana (2004) et Paysandu (2005), il fit connaissance avec le football européen en devenant adjoint au Real mais cette expérience prit fin en même temps que celle du coach principal, Luxemburgo. Edmundo est fâché contre WanderleiLuxemburgo au point de l'assigner devant un tribunal. En fait, l'attaquant réclame à l'ex-entraîneur du Real Madrid, l'argent qu'il lui avait prêté en 1999. A l'époque le sélectionneur du Brésil connaissait de graves problèmes économiques et avait reçu quelque 158.000 euros. Selon le quotidien Folha de San Paulo, le joueur aurait reçu une première moitié mais la seconde aurait été payée avec un chèque en bois. Après la première audience, le juge a décrété que si l'entraîneur ne payait pas ses dettes, ses biens seraient saisis. La fédération a décidé de se montrer ferme contre les manifestations racistes sur les gradins. Ainsi l'Hajduk Split devra disputer un match à huis clos suite au comportement de ses supporters qui ont imité le cri du singe chaque fois que les joueurs de couleur brésiliens du Dinamo Zagreb, Etto et EduardoSilva touchaient le ballon. Après avoir disputé un bon match contre le Bayern Munich en Ligue des Champions, KakhaberKaladze est parti à Tbilissi afin d'assister aux funérailles de son frère, Levan. Ce dernier avait été enlevé alors qu'il rentrait chez lui après un cours à l'école de médecine, en mai 2001, par quatre hommes déguisés en policiers. Ceux-ci réclamèrent une rançon de quelque 506.000 euros. La famille versa la somme mais cela n'empêcha pas les kidnappeurs de tuer leur otage. Depuis lors, suivirent de longues années de silence interrompues à deux occasions. La première, en 2002, lorsque la police déclara qu'elle avait l'impression que le jeune garçon était toujours en vie. En 2005, juste avant le match au sommet Milan-Juventus, du 8 mai, on annonça que deux corps avaient été trouvés dans une fosse commune et que l'un d'eux était probablement celui de Levan. Ce que des analyses démentirent formellement. La semaine dernière, le ministre de l'Intérieur, Vano Merabishvili, a annoncé l'arrestation de la bande dont les membres ont été interceptés en Géorgie, en Russie, en France et en Suisse. Ce n'est que quelques heures avant qu'il ne monte au jeu contre Cagliari, le dimanche 19 février, que le défenseur du Milan a appris que les analyses faites sur le corps retrouvé était bien celui de son frère. Malgré la triste nouvelle, il préféra rester avec ses équipiers. GiorgosKostikos ne sera resté que cinq mois à la tête du PAOK. Les mauvais résultats (6e à 24 points de l'Olympiacos) sont à la base de cette séparation. Dans un premier temps, la direction du club annonça que CostasIosifidis, assurerait l'intérim. Mais quelques heures plus tard, IlieDumitrescu (37 ans) démissionnait de son poste à Kallithea FC, une équipe en lutte pour le maintien, pour rejoindre le club de Thessalonique. Kallithea n'a pas apprécié l'attitude de l'ex-international roumain et a porté l'affaire devant les instances fédérales. En attendant, le club a décide de faire appel à GeorgiosVazakas (46 ans) jusqu'à la fin de la saison. La valse des entraîneurs ne s'arrête pas là : VangelisVlahos, qui a été viré le mois dernier de l'OFI Crète, est devenu le troisième coach de Panionios cette année Il lui reste à faire mieux que JosefCaplar, éjecté en septembre, et JosefBubenko, remercié le lundi précédent. Araujo (28 ans) a été désigné Meilleur joueur japonais de l'année 2005. Auteur de 33 buts, l'attaquant de Gamba Osaka, a joué un rôle important dans l'acquisition du premier titre de son club. Le Brésilien, qui depuis est rentré au pays pour y défendre les couleurs de Cruzeiro, a devancé ShunsukeNakamura de Celtic et MasashiOguro de Gamba, qui vient de rejoindre Grenoble (Ligue 2). La fédération japonaise a gagné : la formule du prochain Mondial des clubs (du 8 au 17 décembre) sera modifiée. Le champion nippon pourra participer à la compétition et disputera un match de barrage avec le champion d'Océanie, le vainqueur étant qualifié pour les quarts de finale. Pas d'amnistie pour SalvadorCarmona et AaronGalindo : les deux joueurs devront purger leur suspension pour dopage jusqu'au bout. Rappel des faits : après des contrôles effectués à la Coupe des Confédérations, le 22 juin, les deux internationaux ont été renvoyés à la maison soi-disant pour raisons disciplinaires. En fait, ils avaient été contrôlés positif à la nandrolone. Le 4 juillet, ils écopaient d'une suspension d'un an et la Fédération mexicaine (FMF) d'une amende de 464.800 euros. Cruz Azul, le club des deux joueurs, avait demandé que la peine soit réduite afin qu'ils puissent disputer la Coupe du Monde mais la FMF a rejeté la requête. Suite à sa victoire sur Three Star Club (1-0), le tenant du titre, Manang Marshyangdi Club (MMC) est devenu champion pour la sixième fois de son histoire. Du coup, MMC empoche une prime de 12.460 euros et son dauphin 8.725. OttoPfister (67 ans) remplace StephenKeshi à la tête de l'équipe nationale. Le coach allemand, qui a notamment dirigé les équipes nationales du Zaïre, du Ghana et de l'Arabie Saoudite a paraphé un contrat de six mois. Cet accord a été signé après qu'une sorte de vaudeville ait marqué la mise à l'écart du coach nigérian qui avait mené les Eperviers au Mondial, ce qui lui avait valu d'être nommé meilleur coach africain de l'année. Le 18 février, lors de la remise des trophées, Keshi ne s'était pas encore vu confirmer sa mise à la porte alors que la fédération avait annoncé son limogeage après l'élimination et les trois défaites concédées lors du premier tour de la CAN le 29 janvier. Nicolas Ribaudo