Pour de nombreux observateurs, cette Coupe du monde était celle des surprises. Ce n'est pas tout à fait exact car, dans un certain sens, l'histoire n'a fait que repasser les plats : en '14, les Allemands o...

Pour de nombreux observateurs, cette Coupe du monde était celle des surprises. Ce n'est pas tout à fait exact car, dans un certain sens, l'histoire n'a fait que repasser les plats : en '14, les Allemands ont écrasé tout le monde et en '18, les Français sont sortis vainqueurs des tranchées. Du déjà vu, donc ! Gianni Infantino, le président de la FIFA, a annoncé la semaine dernière qu'il était possible que la Coupe du monde 2022 se dispute avec 48 pays. Une bonne idée ? " Pour les Pays-Bas, oui ", répond Jan Mulder. Depuis 1982, il y a toujours eu au moins un joueur de l'Inter Milan en finale de Coupe du monde (cette année, c'était Ivan Perisic). C'est la raison pour laquelle Radja Nainggolan n'était pas là : il attend 2022 ! Les ouvriers de FIAT, sponsor de la Juventus et entreprise appartenant au président Andrea Agnelli, ont fait grève pendant trois jours pour protester contre les millions dépensés pour le transfert de Cristiano Ronaldo et le salaire du joueur alors qu'eux doivent se contenter d'une misère.