Olivier Suray roule en Porsche Carrera, du moins quand il ne l'a pas prêtée à Zheyun Ye... Ye est le Chinois avec lequel il a acheté un club finlandais il y a six mois mais avec lequel il prétend avoir coupé les ponts. Suray dit maintenant que Ye n'est pas quelqu'un avec lequel on peut travailler. Bref, c'est quelqu'un à qui on prête volontiers sa Porsche Carrera.
...

Olivier Suray roule en Porsche Carrera, du moins quand il ne l'a pas prêtée à Zheyun Ye... Ye est le Chinois avec lequel il a acheté un club finlandais il y a six mois mais avec lequel il prétend avoir coupé les ponts. Suray dit maintenant que Ye n'est pas quelqu'un avec lequel on peut travailler. Bref, c'est quelqu'un à qui on prête volontiers sa Porsche Carrera. Par un étrange hasard, Suray a jugé bon de se distancier de Ye en public. Il était présent quand le Chinois a eu maille à partir avec la police pour une affaire de m£urs. C'était le 29 octobre, le soir du match St-Trond - La Louvière, au Hilton de Bruxelles. Là où des joueurs achetés ont été rémunérés à diverses reprises : le Parquet en est désormais sûr. Il s'agissait souvent de footballeurs de l'ancienne Yougoslavie, même si le Français CyrilRamond (STVV) était jusqu'il y a quelques jours le seul dont on sait qu'il a été interrogé par le Parquet. Il a affirmé avoir été approché, en prévision du fameux STVV - La Louvière, par les quatre joueurs français que La Louvière allait engager ce week-end-là mais desquels, un jour plus tard, très étonnamment, un seul a conservé son contrat. Ramond a déjà joué en France avec quelques-uns d'entre eux. Comme son club a été le premier soupçonné, le président trudonnaire Roland Duchâtelet s'est renseigné sur d'autres matches qui auraient fait l'objet de paris surprenants. La Justice n'apprécie guère qu'il ait tout balancé à la presse mais Duchâtelet a agi de bonne foi. Contrairement au Lierse, son club ne semble pas structurellement rongé par Ye mais il a provoqué des dommages collatéraux. Sans le vouloir, il a torpillé les projets du Parquet de Turnhout qui ne lâche plus prise depuis le match suspect Geel- Waasland du tour final de D2 de la saison passée dans l'espoir de prendre Ye en flagrant délit. Depuis qu'un magistrat fédéral coordonne désormais les différents Parquets impliqués, certains, parmi lesquels des joueurs, ont manifestement pris peur. Les informations viendraient de partout en même temps. Ainsi, la Justice aurait obtenu des déclarations spontanées de joueurs du championnat de Belgique, affirmant avoir été approchés par Ye, expliquant ses méthodes (acheter trois à quatre joueurs par club et leur dire que faire et quand pendant telle ou telle rencontre), et quelles sommes ils pouvaient ainsi gagner. Tous les témoignages confirment que Ye ne s'est jamais déplacé pour autre chose qu'infiltrer les clubs pour corrompre des joueurs, fausser des matches et encaisser des paris d'un montant que le commun des mortels ne peut absolument pas s'imaginer (les sommes déjà citées chez Betfair ne sont rien comparées aux mises possibles en Asie). Le week-end dernier, diverses sources ont confirmé que plusieurs joueurs seraient arrêtés et accusés de corruption cette semaine. On aurait aussi constaté que certains joueurs et entraîneurs seraient des parieurs chevronnés. Hormis les clubs déjà cités (St-Trond, La Louvière et le Lierse), Ye aurait également des rapports avec le Brussels et Roulers. Cette saison, Roulers, auquel Pietro Allatta a frénétiquement téléphoné pendant le tour final de D2 au printemps, a réalisé une étrange série de matches gagnés et perdus sur les scores de 4-0, 4-1, 5-0 et 5-1. Même si ce n'est pas le premier souci actuel des enquêteurs, il est également probable qu'il s'agit d'un réseau international qui manipule les matches et les paris. C'est pour cela que la FIFA a mis sur pied, dit-on, des groupes de travail incluant notamment Roger Vanden Stock, le président d'Anderlecht. Un club qui a traité avec Allatta le transfert de Silvio Proto à un moment où les intentions de Ye n'étaient plus un secret pour personne. Or, les noms d'Allatta et du Chinois sont souvent associés. J. HAUSPIE