Des trois néo-promus, Almeria est celui qui se comporte le mieux. Il se situe même juste en-dessous des places européennes. Dimanche, les Andalous ont tenu le FC Barcelone en échec. Le milieu de terrain MiguelAngelCorona (27 ans), formé au Real Madrid, était très motivé à l'idée de donner un coup de pouce à son club d'origine. Il joue un peu moins que la saison dernière en D2 et a parfois été relégué sur le banc, mais le fait d'évoluer parmi l'élite suffit à son bonheur. D'autant que les résultats sont là. " On a encore beaucoup à apprendre pour être rodés aux exigences de la Liga ", admet-il. " La grande différence avec la D2, c'est que les rivaux peuvent te port...

Des trois néo-promus, Almeria est celui qui se comporte le mieux. Il se situe même juste en-dessous des places européennes. Dimanche, les Andalous ont tenu le FC Barcelone en échec. Le milieu de terrain MiguelAngelCorona (27 ans), formé au Real Madrid, était très motivé à l'idée de donner un coup de pouce à son club d'origine. Il joue un peu moins que la saison dernière en D2 et a parfois été relégué sur le banc, mais le fait d'évoluer parmi l'élite suffit à son bonheur. D'autant que les résultats sont là. " On a encore beaucoup à apprendre pour être rodés aux exigences de la Liga ", admet-il. " La grande différence avec la D2, c'est que les rivaux peuvent te porter le coup de grâce sur une occasion et demie ". Personne n'attendait Almeria en D1. " La saison dernière, on a grandi au fil des semaines, à force de travail et de sacrifices ", se souvient Corona. " Lors du premier match de championnat, lorsque nous avons accueilli Ténériffe, il y avait 4.000 spectateurs au stade. A la fin, ils étaient 15.000. Vivre au jour le jour la croissance d'un club, cela restera un souvenir extraordinaire ". Aujourd'hui, Almeria dispute la LiguedesEtoiles. " Savoir que les plus grandes équipes de la Liga viennent se produire dans notre petit stade est très exaltant. La motivation vient d'elle-même, lorsqu'on accueille de tels ténors ". Almeria est une équipe qui marque peu, mais encaisse peu également. Pourtant, certains lui reprochent de prendre trop de risques. " On poursuit sur notre lancée de la saison dernière. Cette volonté de jouer à chaque match pour la victoire est présente chez tout le monde, des joueurs au staff technique. On peut payer la note en certaines occasions, mais au bout du compte, on en sortira gagnant ". Almeria est une équipe sans vedettes. L'entraîneur, UnayEmery (ancien joueur de la Real Sociedad, d'El Ferrol, de Burgos, de Toledo et de Lorca) n'a que 36 ans. Son expérience comme entraîneur se limite à deux saisons à Lorca (D3 et D2). Il a rejoint Almeria en D2 en 2006. Le club compte 9.000 socios et a un budget de 24 millions d'euros. Eh oui : moins qu'Anderlecht ! Même en Espagne, cela existe... VICENTE DEL BOSQUE ancien joueur et entraîneur du Real Madrid, devrait devenir le prochain sélectionneur de l'équipe nationale et succéder à LuisAragonés après l'Euro 2008. LA COROGNE reste la bête noire du Real Madrid. Les Merengues ne se sont plus imposés à Riazor depuis 1991 et s'y sont encore inclinés samedi passé. YAYA TOURÉ(24 ans), le médian ivoirien du FC Barcelone qui joua jadis à Beveren, est sur la touche pour un mois en raison d'une hernie. Il se plaignait du dos depuis son retour de la Coupe d'Afrique des Nations. LIONELMESSI (20 ans) est rentré en Argentine pour soigner sa blessure à la cuisse. Il devrait y rester six semaines. INCIDENTS : le match Betis-Bilbao a dû être interrompu à la 73e minute, alors que les Basques menaient 1-2. Le gardien visiteur a reçu une bouteille sur la tête. JAVIER CLEMENTE, nouvel entraîneur de Murcie, s'est déjà laissé aller à quelques déclarations fracassantes : " Si les joueurs ne se sentent pas bien, ils n'ont qu'à aller voir un psychiatre ". GUILLERMO PEREYRA (27 ans), le médian argentin de Majorque, a été cédé au Lokomotiv Moscou. VILLARREAL songe à agrandir le stade du Madrigal en cas de participation à la Ligue des Champions. MÉMÉ TCHITÉ n'a pas joué contre Getafe et Tom De Mul (Séville) n'a pas été retenu pour le déplacement victorieux à Valence. JUANSOLER, le président de Valence, a présenté sa démission. Le club ché est plus que jamais en crise. DANIEL DEVOS