Les longues rentrées qui aboutissent au niveau du petit rectangle pour un joueur de très grande taille du style Jan Koller, apparaissent encore aujourd'hui comme des épouvantails aux yeux de nos techniciens. Toute prolongation ou déviation du ballon signifie danger pour le but à défendre. Mais un minimum d'anticipation, d'organisation et de concentration suffit pour éloigner ce péril.
...

Les longues rentrées qui aboutissent au niveau du petit rectangle pour un joueur de très grande taille du style Jan Koller, apparaissent encore aujourd'hui comme des épouvantails aux yeux de nos techniciens. Toute prolongation ou déviation du ballon signifie danger pour le but à défendre. Mais un minimum d'anticipation, d'organisation et de concentration suffit pour éloigner ce péril. La photo 1 illustre le fait que celui qui a l'intention de faire une longue rentrée ( Grégory Lorenzi, Mouscron) dévoile souvent son intention en s'élançant à tout le moins depuis la balustrade. L'endroit de la remise en jeu, l'identité et l'attitude de l'adversaire sont autant de signaux d'alarme qui permettent d'anticiper. Une première précaution est de placer un homme le plus près possible de la ligne de touche dans la trajectoire de course de celui qui va lancer. On voit ici Bosko Balaban (flèche rouge) du Club Bruges dresser un barrage d'anticipation face à OgushiOnyewu du Standard (flèche blanche). Le perturbateur, s'il ne peut ni sauter, ni gesticuler, peut néanmoins se positionner très près de la ligne (flèche jaune) : il peut ainsi diminuer la puissance d'élan du lanceur qui rechignera logiquement à lui rentrer dedans et aussi induire plus facilement une balle en cloche qu'une trajectoire tendue. Le deuxième principe tactique consiste à prendre le réceptionnaire potentiel en sandwich : Tonci Martic est ici surveillé devant par Junior et derrière par Olivier De-schacht (photo 3). Mais attention de ne pas oublier de prévoir le pire comme par exemple une prolongation du ballon au deuxième poteau : devant Daniel Zitka, la surface en jaune est une véritable invitation à venir conclure pour tout Hurlu présent dans les parages ! Le cliché 4 montre le même principe de la mise en sandwich avec Peter Van der Heyden et David Rozehnal, respectivement devant et derrière Gonzague Vandooren, réputé pour son bon jeu de tête. Alors que le ballon est lancé (cercle blanc), on voit un sandwich en train de s'ouvrir puisque l'arrière gauche international oublie de garder le contact dorsal avec l'attaquant des Rouches (cercle rouge). La conséquence d'une application approximative d'un principe tactique est illustrée sur la photo 5. Gonzague parvient à prolonger le ballon vers le deuxième poteau (cercle rouge). Mais ici la zone du deuxième piquet est couverte (figure jaune) et il n'y aura pas de conséquence fâcheuse pour les Blauw en Zwart. Tomislav Butina n'est pas content de la qualité de la tenaille, qui avait été prévue dans ce cas : le geste est éloquent quant aux consignes tactiques prédéfinies. Les principes et consignes tactiques, c'est une chose... les appliquer à la perfection avec un maximum de concentration, c'est encore autre chose ! Et au plus haut niveau, c'est souvent sur ce genre de détail que se joue une rencontre.npar Frans Masson, Directeur de la Formation à l'Union Belge.