PAR SIMON BARZYCZAK
...

PAR SIMON BARZYCZAKQuand j'ai été contacté pour reprendre, j'ai directement accepté car c'est un travail compatible avec celui de la Fédération. Je vais pouvoir assister à pas mal de matches de qualité, voir des joueurs, analyser des phases, etc. C'est super enrichissant. De plus, j'ai toujours été attiré par le monde de la télé et l'envers du décor. Si je n'étais pas passionné, j'aurais laissé tomber car j'ai déjà un emploi du temps hyper chargé à la Fédé ! Oui mais Belgacom a été le premier à m'offrir quelque chose. Une fois que j'ai eu Marc Delire au téléphone, c'était logique pour moi de lui dire oui. J'ai passé beaucoup de belles années avec lui, Benoît Thans ou encore Philippe Hereng. Nous avons noué un super esprit d'équipe. On était là quand Belgacom s'est lancé dans le foot et nous avons participé à la création d'un beau produit. J'en garde de merveilleux souvenirs. Le week-end dernier, j'étais actif pour le multi-live. Mais, normalement, j'aurai une présence plus accrue en Champions League. Tout dépendra des possibilités. Très hasardeux. Avec ce système de play-offs, on attend les mêmes cinq équipes dans le groupe de tête : Anderlecht, Bruges, Standard, Gand et Genk. Anderlecht et le Standard ont misé sur une autre politique. Comment vont-ils s'adapter ? Le Standard peut-il créer la surprise ? Mystère. Ces deux clubs déplorent aussi quelques blessés importants. Parmi les grands favoris, je suis curieux de voir le comportement de Bruges et de ses nouveaux transferts. Chaque saison, l'une ou l'autre équipe crée la surprise. Je vois bien Mons titiller les grands. Beaucoup ont déjà enterré Charleroi mais je n'irai pas si vite. Et je garde un £il sur le Lierse, dont on parle peu mais qui s'en sort souvent bien. C'est trop tôt. Ce sera plus clair dans un mois ou deux. Vu mon rôle à la Fédération, je ne peux pas citer de noms. Mais, au niveau des jeunes, nous avons une liste qui compte plusieurs joueurs à suivre. Ceux qui sont nés entre 1990-1991, nous les connaissons. Cette saison, nous serons attentifs à la génération 1992-1994. On a des talents et j'ai bon espoir qu'ils fassent parler d'eux. Je suis perfectionniste, c'est dans ma nature. Il y a des règles à respecter : être à l'heure, etc. Je n'ai pas de recette miracle. Je lis les journaux, mais pas seulement. Je tends mon oreille vers les infos qui circulent dans le milieu. Avant les matches, je parle beaucoup avec les gens des clubs, les autres consultants et les journalistes. Et si j'ai une info intéressante, j'essaie de la recouper. Quand le match a commencé, je cherche à mettre le doigt sur un détail que les autres n'ont pas vu pour apporter un vrai plus au spectateur.