A l'époque, le match nul contre Anderlecht avait fait sensation, mais personne ne se montrait déçu ni soulagé du résultat du Lierse. Celui-ci se traîne vers la fin d'un championnat raté. Walter Meeuws le sait mais il refuse de s'y résigner.
...

A l'époque, le match nul contre Anderlecht avait fait sensation, mais personne ne se montrait déçu ni soulagé du résultat du Lierse. Celui-ci se traîne vers la fin d'un championnat raté. Walter Meeuws le sait mais il refuse de s'y résigner.Constat un: le Lierse est plus éloigné que jamais de la quatrième place, qui constituait son objectif cette saison.Walter Meeuws : Pour l'équipe comme pour beaucoup de joueurs, c'était la saison de la confirmation. Nous n'avons pas réussi à introduire de la constance dans nos prestations. A plusieurs moments cruciaux, nous avons baissé les bras. Fin octobre, après notre défaite à domicile contre Mouscron, plus rien n'a été. On a tout remis en question, ouvrant la porte au doute. Depuis, celui-ci n'a plus quitté les joueurs, le club et son entourage. La Belgique avait placé beaucoup trop d'espoirs dans le Lierse. Par la suite, nous avons eu plusieurs occasions de nous ressaisir. Nous avons mené trois fois, mais au terme de cinq matches à domicile, notre bilan était de quatre sur quinze. Insuffisant. Constat deux: l'équipe n'a pas poursuivi la progression entamée l'an dernier.Pour progresser, il faut conserver ses bons joueurs et leur en adjoindre d'autres. Thomas Zdebel est parti. C'était notre chef d'orchestre. Il permettait aux autres d'évoluer à un niveau supérieur. Si on compare le talent footballistique de ce groupe à celui d'il y a deux ans, il est en baisse. Pourtant, on a continué à placer la barre haut.Constat trois: Le Lierse ne marque pas. Alignés simultanément à l'Antwerp et contre Anderlecht, tous les éléments offensifs disponibles n'ont pu se créer la moindre occasion de but.Notre meilleur duo de pointe est le moins productif de D1, avec sept buts. Pour obtenir un prix, il faut avoir un garçon capable d'inscrire entre dix et quinze buts par saison. Au vu de ses occasions, Jurgen Cavens devrait en être à treize. Gonzague Vandooren a eu de la malchance. La production de Pepa n'a aucun rapport avec ce que sa réputation permettait d'espérer. Cette infertilité n'est pas neuve. L'année dernière, l'entrejeu l'a camouflée. Nous avons besoin d'un joueur de 27 ou 28 ans. Oleg Veretennikov a le profil souhaité mais sa vitesse d'exécution n'est pas assez élevée, malgré un programme d'entraînement adapté. Il montre de belles choses pendant la préparation mais il est trop juste dans les matches à enjeu. Sa vista et son intelligence sont nettement supérieures à la moyenne mais sans compenser ses manquements.Constat quatre: l'an dernier, le Lierse manquait de caractère. C'est ainsi qu'il a remporté le Prix du Fair-Play, qualificatif pour l'Europe. Il est maintenant en tête du classement des fautes commises.Nous commettons beaucoup de fautes parce que nous perdons la tête dans les moments difficiles. Ces fautes ne nous servent à rien. Un exemple? L'exclusion de Cavens contre Westerlo. En octobre 1999 déjà, j'estimais prioritaire pour l'amélioration du noyau l'engagement de Chris Janssens, de Lokeren. Avec lui, nous aurions cinq points de plus. Grâce à sa rage de vaincre, il a un impact décisif sur un groupe. Ça ne veut pas dire que Geoffrey Claeys ait échoué. Un nouveau joueur a besoin d'un an pour s'épanouir, à moins d'être aspiré par une équipe qui tourne bien. Tous les Lierrois dépendent trop du rendement collectif. Si ça va, ils progressent de semaine en semaine. Sinon, je ne vois que des doutes.Constat cinq: il y a plus d'un an, Walter Meeuws avait prédit que quatre jeunes Lierrois forceraient les portes de l'équipe nationale après l'EURO. En réalité, seul Eric Van Meir est international.Je continue à croire en leur talent. Un joueur atteint rarement son meilleur rendement avant 25 ans. Je m'attends à ce qu'ils franchissent un palier d'ici trois ans. Peut-être serait-il préférable pour certains de quitter leur club, leur environnement familier. Ils y sont trop protégés. Dans une autre formation, ils devraient repartir à zéro, faire leurs preuves. Transférez Cavens au PSV et il réussira. Nous aurions dû conserver Zdebel. Avec lui et Chris Janssens, nous aurions été européens. Mais Thomas est ambitieux: il voulait sentir que le club était décidé à alller de l'avant.Constat six: l'an dernier, l'entraîneur avait annoncé que le Lierse devait se mêler à la lutte pour le titre. Il en est loin.Je l'ai déclaré alors que Zdebel était au sommet de son art et que les jeunes progressaient. La situation a changé. L'occasion de faire un bon en avant nous était offerte par le Standard, avec son offre incroyable pour Hans Somers (140 millions). Cette somme aurait financé la nouvelle tribune et quelques investissements sportifs. Nous avons discuté avec de bons joueurs tchèques et avec Gert Claessens, mais pour concrétiser ces transferts, il nous fallait l'argent du Standard. Le Lierse peut viser l'Europe mais sans vraiment se mêler à la course au titre, à moins qu'il ne parvienne à conserver ses effectifs et à trouver deux ou trois renforts. Je sais que je ne peux pas demander de joueur de 40 millions. Le plus cher que j'ai vu ici en coûtait 20. Dans ces conditions, on peut placer la barre haut mais sans exagérer. Mouscron vise aussi la quatrième place. Suite à sa défaite à Alost, j'ai lu que si ce n'était pas pour cette année, ce serait pour la suivante. Ici, chaque mauvais résultat est suivi de commentaires négatifs. De là à en conclure que le bilan est négatif après trois ans... Une Coupe de Belgique et deux campagnes européennes constituent un excellent résultat pour le Lierse, bien que les gens trouvent ça tout à fait normal.Constat sept: le Lierse ne forme plus un bloc.La pression et les déceptions ont fait éclater ce bloc. Si le Lierse joue bien, j'émarge à la catégorie des bons entraîneurs. Pour l'instant, la plupart des gens me trouvent mauvais. Il y a deux ans, j'étais un tout bon. J'ai appris à relativiser les choses. Mon métier est passionnant, mais si vous ne répondez pas aux attentes, vous vous retrouvez seul. Les quatre derniers mois n'ont pas été les plus agréables de ma carrière.Constat huit: dans la mesure où les critiques viennent également du club, il était difficile de poursuivre une saison de plus.C'est habituel quand vous n'obtenez pas les résultats attendus. Je ne baisserai toutefois pas les bras. Je vais essayer de prendre le plus de points possibles jusqu'à la fin de la saison. Pendant deux ans, le Lierse s'en est tenu à une ligne de conduite claire, mais depuis l'été, l'incertitude suinte de tous les bureaux. Avant, nous procédions à une évaluation toutes les trois semaines. Cette saison, ce fut plutôt rare, pour le dire avec des gants.Constat neuf: Genk aurait pu constituer une issue mais il a fait un autre choix.Il m'a téléphoné fin décembre, nous nous sommes vus début février mais j'ai senti que son intérêt n'était pas concret. C'était une conversation mondaine. Ni l'un ni l'autre, nous n'étions convaincus.Constat dix: Walter Meeuws ne sait pas renverser une situation qui dégénère.Excusez-moi mais c'est un cliché. Il est trop facile de coller une étiquette à quelqu'un. On ne juge pas les entraîneurs sur leur travail mais sur leurs résultats. Leur rôle dans un club est donc toujours sous-estimé ou surestimé. J'ai certainement commis des erreurs. On me reproche d'avoir toujours pratiqué le même système, devenu trop prévisible. Il était plus facile à exécuter avec les joueurs dont je disposais il y a deux ans. Travailler dans un grand club est également plus facile.Constat onze: avec son bagage, Walter Meeuws aurait dû réaliser une bien plus belle carrière. Dans un grand club, par exemple.Voilà un excellent défi! J'aimerais en effet travailler une fois dans un club qui dispose de moyens financiers lui permettant de construire quelque chose. Terminer cinquième avec 57 points à la tête d'une équipe comme Lommel est fantastique, mais ensuite, des clubs du subtop vous prennent vos joueurs. L'année suivante, vous terminez le championnat à la dixième place avec une équipe complètement remodelée et tout le monde est déçu alors qu'il s'agit d'un excellent résultat pour un club de ce niveau.Geert Foutré