A tout seigneur tout honneur: que vous a inspiré la prestation du RSCA face à la Roma?
...

A tout seigneur tout honneur: que vous a inspiré la prestation du RSCA face à la Roma?Emilio Ferrera: Ce match face à un grand du Calcio a montré les limites de l'Anderlecht actuel. A l'image de la saison passée, le Sporting ne s'est pas mal débrouillé du tout, dans le jeu, contre un adversaire qui n'a jamais cherché à cadenasser son domaine. La différence par rapport à la défunte campagne, c'est qu'Anderlecht manque singulièrement de percussion pour l'instant. Ce n'est pas tout à fait anormal, dans la mesure où, au plan des passes décisives et de la productivité, il a perdu quatre éléments qui représentaient plus de 60% de sa force de frappe. Pour compenser ces pertes, tout en conservant le même rendement, les dirigeants auraient dû engager des noms ronflants. Mais chacun sait qu'en raison des possibilités financières de notre football, cette option n'est pas de mise. Du coup, il a bien fallu se rabattre sur des éléments de valeur, comme De Bilde ou Jestrovic, mais à qui il faudra du temps avant d'être performants à ce niveau. Encore heureux qu'Anderlecht ait pu conserver toutes ses forces vives en défense, d'un exercice à l'autre. Car je crois qu'une arrière-garde bien huilée sera nécessaire aux Mauve et Blanc ce soir, au Real, face à des Madrilènes qui ont désormais le vent en poupe. Le vainqueur de la Coupe de Belgique, Westerlo, ne devrait guère assurer sa survie face au Hertha Berlin?Sur le papier, la différence est grande, bien sûr, entre un ténor de la Bundesliga et une formation campinoise dont c'était la première apparition à ce niveau. Pourtant, sur le terrain, je pense que les hommes de Jan Ceulemans auraient pu prétendre à un résultat plus étriqué que le 0-2 qui solda cette rencontre. Je crois que si le coach des Jaune et Bleu s'était prononcé pour un attaquant supplémentaire aux côtés de Vedran Pelic, Westerlo aurait été capable, au bas mot, de sauver l'honneur. Cet Hertha-là était à prendre. Mais je me mets à la place du coach qui, depuis le tout début de la saison, n'était pas encore parvenu à trouver le fil conducteur avec ses ouailles. Dans ces conditions, on peut comprendre qu'il ait voulu s'armer de prudence. Le Standard, lui, a réalisé le score idéal face au Racing Club de Strasbourg: 2-0.Deux buts d'écart à domicile, tout en gardant le zéro au marquoir, c'est effectivement la marque rêvée. Les joueurs alsaciens devront se découvrir à la Meinau pour résorber ce retard et c'est évidemment tout profit pour les Rouches qui devraient, en toute logique, pouvoir inscrire un petit but là-bas. Je crois que le Standard est susceptible de passer plusieurs tours, cette saison, avec l'appui de son fabuleux douzième homme.Une demi-surprise, peut-être: le 2-2 réalisé par Bruges à Nicosie?J'estime que c'est un bon résultat même si, à 1-2, les Flandriens auraient dû terminer le match en roue libre. Mais il est dans leur nature de jouer le jeu jusqu'au bout et c'est tout en leur honneur. Un draw à Chypre, c'est toujours bon à prendre face à une nation dont le football s'est bonifié ces dernières années, à l'image du football grec. Je n'en veux pour preuve que les résultats réalisés par Panathinaïkos et Olympiakos en Ligue des Champions, deux clubs qui, au stade actuel de l'épreuve, ont déjà pris une option pour la qualification au deuxième tour. Que retenez-vous des résultats engrangés jusqu'ici en Ligue des Champions?A l'exception de Nantes, qui mène le bal dans la poule la plus faible, le football français ne m'a guère emballé. Lille s'est contenté de défendre -sans succès- à Manchester United, tandis que Lyon s'est fait piéger par Leverkusen. En revanche, j'ai été agréablement surpris par le Celtic, même s'il a été défait à la Juventus, et par Boavista Porto qui précède actuellement Dortmund et Liverpool dans le groupe B. Je pense que les Portugais sont capables de créer la grosse surprise au premier tour. (B.Govers)