La Tribune, L'Europe des 11, Le Grand Débrief, le Week-end Sportif : la suspension des compétitions et les mesures de confinement ont provoqué la fin des programmes sportifs. Pourtant, comme dans Astérix, une bande d'irréductibles défie l'envahisseur. Vu la situation, Complètement Foot a été rebaptisé Complètement pas Foot. Les membres de l'équipe n'ont pas bravé les interdictions, ils ont juste travaillé depuis leur domicile. " Nous disposons du même matériel que celui qu'utilisent habituellement les commentateurs dans les stades. Ainsi que des applis en ligne ", explique David Houdret, animateur. " Seul un ingénieur est en studio. "

L'émission a pris un peu de temps pour retrouver un public qui n'avait pas forcément la tête au foot et qui ignorait que le programme jouait les prolongations. " Le sport n'est pas la priorité pour l'instant. Mais on s'est dit qu'il y avait des conséquences sportives et économiques à évoquer. On ne peut plus faire réagir les auditeurs à l'antenne mais on les interpelle sur les réseaux sociaux. Certains nous ont signalé qu'ils étaient contents qu'on soit là. On a aussi lancé un podcast dans l'esprit de Complètement Foot, où des journalistes s'intéressent à un sujet d'actualité. Exemple : Vincent Langendries et François Zaleski sur le report des Jeux. "

Reste que, à domicile, les habitudes ne sont pas les mêmes. En studio, l'observation du visage ou certains signes facilitent les prises de parole. " Au début, l'émission manquait un peu de rythme. Mais WhatsApp est notre ami. Grâce à cette application, on peut se voir, communiquer avec l'ingénieur, etc. " Cette période compliquée pourrait même, à terme, avoir des conséquences positives sur la manière de produire l'émission... " Avec un bon smartphone, tu réalises facilement des communications de bonne qualité. Beaucoup de Youtubeurs travaillent de cette manière. Julien Brogniet, notre producteur, s'intéresse pas mal à ce sujet. Nos habitudes de travail sont sans doute amenées à changer... "

La Tribune, L'Europe des 11, Le Grand Débrief, le Week-end Sportif : la suspension des compétitions et les mesures de confinement ont provoqué la fin des programmes sportifs. Pourtant, comme dans Astérix, une bande d'irréductibles défie l'envahisseur. Vu la situation, Complètement Foot a été rebaptisé Complètement pas Foot. Les membres de l'équipe n'ont pas bravé les interdictions, ils ont juste travaillé depuis leur domicile. " Nous disposons du même matériel que celui qu'utilisent habituellement les commentateurs dans les stades. Ainsi que des applis en ligne ", explique David Houdret, animateur. " Seul un ingénieur est en studio. " L'émission a pris un peu de temps pour retrouver un public qui n'avait pas forcément la tête au foot et qui ignorait que le programme jouait les prolongations. " Le sport n'est pas la priorité pour l'instant. Mais on s'est dit qu'il y avait des conséquences sportives et économiques à évoquer. On ne peut plus faire réagir les auditeurs à l'antenne mais on les interpelle sur les réseaux sociaux. Certains nous ont signalé qu'ils étaient contents qu'on soit là. On a aussi lancé un podcast dans l'esprit de Complètement Foot, où des journalistes s'intéressent à un sujet d'actualité. Exemple : Vincent Langendries et François Zaleski sur le report des Jeux. " Reste que, à domicile, les habitudes ne sont pas les mêmes. En studio, l'observation du visage ou certains signes facilitent les prises de parole. " Au début, l'émission manquait un peu de rythme. Mais WhatsApp est notre ami. Grâce à cette application, on peut se voir, communiquer avec l'ingénieur, etc. " Cette période compliquée pourrait même, à terme, avoir des conséquences positives sur la manière de produire l'émission... " Avec un bon smartphone, tu réalises facilement des communications de bonne qualité. Beaucoup de Youtubeurs travaillent de cette manière. Julien Brogniet, notre producteur, s'intéresse pas mal à ce sujet. Nos habitudes de travail sont sans doute amenées à changer... "