Lors du rassemblement de l'équipe d'Espagne de novembre dernier, votre sélectionneur Julen Lopetegui a diffusé au groupe un documentaire mettant en scène d'anciens joueurs...

MATA : C'était une vidéo faite avec l'Association espagnole des joueurs internationaux, qui regroupe tous ceux qui ont porté le maillot de l'Espagne. D'anciens internationaux parlaient de ce passage à l'après-carrière, quand le joueur doit revenir dans la société. J'ai trouvé ça fantastique, extrêmement jus...

MATA : C'était une vidéo faite avec l'Association espagnole des joueurs internationaux, qui regroupe tous ceux qui ont porté le maillot de l'Espagne. D'anciens internationaux parlaient de ce passage à l'après-carrière, quand le joueur doit revenir dans la société. J'ai trouvé ça fantastique, extrêmement juste. Il y avait David Albelda (51 sélections), Gaizka Mendieta (40 sélections) et beaucoup d'autres, qui racontaient comment, en faisant mal certaines choses, tu pouvais te retrouver à mener une vie que tu n'appréciais pas, comment tu pouvais souffrir de certaines choses alors que tu jouissais jusque-là de gros revenus. C'était un signal d'alerte sur ce que peut être le futur pour ceux qui n'y sont pas préparés. MATA : Il peut venir du fait que, financièrement, tu n'as pas structuré suffisamment bien ton futur. Tu te retrouves dans une situation de vouloir poursuivre un train de vie que tu ne peux plus assumer. Ça peut être parce que tu n'es pas préparé mentalement à ce changement - il y a de nombreux cas de dépression et autres. Ça peut être, aussi, parce que tu n'as plus de but dans la vie qui te fasse te lever le matin et te donne envie de faire des choses. MATA : C'est une manière de trouver une signification plus profonde au fait d'être footballeur. MATA : Cela dépend de la personnalité de chaque joueur. Certains l'entendent, d'autres non. Si tu ne l'expliques pas, personne ne va le comprendre. Mais si tu l'expliques et que tu as la capacité de toucher beaucoup de gens, il y en aura qui seront d'accord avec ça.