Ce match entre deux des bonnes surprises de début de saison s'annonçait des plus prometteurs mais il a accouché d'une souris. Le niveau général de cette rencontre était souvent indigne de la D1 et certainement de deux équipes de la première moitié du classement. Exception faite du premier but inscrit sur coup franc à la 10e par Adnan Custovic (qui n'aurait jamais dû tromper Copa Boubacar sur cette phase), on n'a pas dénombré le moindre tir cadré de part et d'autre durant les 45 premières minutes ! Face à des Mouscronnois appliqués et sérieux par rapport aux consignes d' ...

Ce match entre deux des bonnes surprises de début de saison s'annonçait des plus prometteurs mais il a accouché d'une souris. Le niveau général de cette rencontre était souvent indigne de la D1 et certainement de deux équipes de la première moitié du classement. Exception faite du premier but inscrit sur coup franc à la 10e par Adnan Custovic (qui n'aurait jamais dû tromper Copa Boubacar sur cette phase), on n'a pas dénombré le moindre tir cadré de part et d'autre durant les 45 premières minutes ! Face à des Mouscronnois appliqués et sérieux par rapport aux consignes d' Enzo Scifo, Lokeren, qui restait sur une série de 10 matches sans défaite, n'a jamais reproduit, même en partie, le jeu pratiqué depuis plus de deux mois. Il a fallu la blessure de Frédéric Dupré, peu après l'heure de jeu, pour que Georges Leekens réagisse et insuffle du sang neuf dans son équipe complètement amorphe. Outre le même dispositif, on notait une chose beaucoup plus rare : la position des joueurs était quasiment identique pour les deux équipes. Devant le gardien, se trouvait une défense à quatre évoluant en ligne et, à ce niveau, Mouscron a fait montre de beaucoup plus de rigueur que les visiteurs. La ligne arrière hennuyère, avec un duo central Jérémy Sapina- Daan Vangijseghem impérial, s'est alignée à merveille et a placé les Waaslandiens en position hors-jeu à plusieurs reprises. Sur les flancs, ChemcedineEl Arraichi et le capitaine Gonzague Vandooren ont également évolué à un excellent niveau, remplissant leur tâche défensive à la perfection. Dans l'entrejeu, le quatuor était composé des deux côtés par deux joueurs de flanc et deux demis récupérateurs. Les Mouscronnois Jonathan Walasiak à droite et Mustapha Oussalah à gauche, ainsi que Christophe Lepoint et Alexandre Teklak dans l'axe, ont été dominateurs par rapport à leurs homologues positionnés de la même manière. Devant, le duo Custovic- Ilir Ouali était d'une plus grande mobilité et d'une meilleure efficacité que la paire d'en face composée de Omer Golan et de Moussa Maâzou. La possession de balle était à l'avantage de Mouscron qui recherchait beaucoup plus le jeu indirect et le jeu court que Lokeren, qui a pratiqué plus par longs ballons, espérant sans doute profiter de la vitesse de course de son buteur nigérien. C'est également sur les flancs que les visiteurs furent inexistants où les deux paires, Dupré- Killian Overmeire à droite et Hassan El Mouataz- Marcel Mbayo à gauche, n'ont jamais réussi à déstabiliser l'excellente organisation de Scifo. A partir de ce constat (ajouté aux médiocres prestations du duo Maâzou-Golan), il est logique que Lokeren ne soit pas parvenu à cadrer le moindre tir bredouille. Le jeu s'est quelque peu débridé dans les 20 dernières minutes et la montée d' Asanda Sishuba, à la place d'Oussalah blessé, n'y est certainement pas étrangère. A plusieurs reprises, l'ex-Standarman a fait parler sa vitesse et sa recherche de la profondeur, amenant le goal du break pour Lepoint. En conclusion, un match sur papier intéressant mais finalement très décevant.