Il a effectué sa grande entrée contre le Club, le 26 janvier, au repos. Deux minutes plus tard, on savait à qui on avait affaire. Terem Moffi a lancé un raid impressionnant sur son flanc, il a laissé Simon Deli sur place puis a trompé Simon Mignolet d'un tir du gauche au second poteau. Son but a valu un point à Courtrai contre le leader (2-2). Depuis, il a battu le Standard (3-1), Waasland-Beveren (1-2) et Ostende (0-3) tou...

Il a effectué sa grande entrée contre le Club, le 26 janvier, au repos. Deux minutes plus tard, on savait à qui on avait affaire. Terem Moffi a lancé un raid impressionnant sur son flanc, il a laissé Simon Deli sur place puis a trompé Simon Mignolet d'un tir du gauche au second poteau. Son but a valu un point à Courtrai contre le leader (2-2). Depuis, il a battu le Standard (3-1), Waasland-Beveren (1-2) et Ostende (0-3) tout en poussant l'Antwerp dans ses retranchements en coupe (1-1, 0-1). Le Nigérian de 1m88 a confirmé ses débuts, par deux buts mais aussi par sa rapidité, sa puissance, son sens du but et son audace. Comment pareil avant a-t-il atterri à Courtrai ? Terem Moffi vient du FC Riteriai, en Lituanie. Fin novembre, à la fin de la saison balte, son agent, Emeka Obasi, du bureau Elite Project Group, a proposé ses services dans plusieurs pays européens. Le chef du scouting courtraisien, Joachim Vercaigne (ex-Club Bruges), a refilé son nom aux scouts Claude Verspaille, Ivica Jarakovic, Gil Vandenbrouck et Grégory Houzé. Ils ont visionné tous les matches de Moffi en Lituanie avant de rendre un avis positif. Moffi passait alors un test à Mouscron, à huis clos. Après une semaine d'entraînement et un entretien avec l'entraîneur Bernd Hollerbach, Moffi pensait obtenir un contrat à l'Excel, à tort. Courtrai s'est empressé de l'inviter et l'a logé au Parkhotel pendant les fêtes. Vercaigne voulait qu'il fête la Noël chez lui mais Moffi a préféré commander une pizza. Il a assisté au match contre le Cercle le 26 décembre. Il n'a pas eu l'occasion de passer un test, à cause de la pause hivernale, mais Courtrai n'a pas hésité : charmé par l'ambition et l'enthousiasme du Nigérian, il a transféré Moffi de son club lituanien, auquel il était lié pour un an encore, pour 150.000 euros et 15% de la revente. Il lui a offert un contrat de trois ans et demi. Des problèmes d'adaptation ? Pas du tout : Moffi a déclare être prêt à tout. De fait. Il a déjà attiré l'attention de grands clubs. Yves Vanderhaeghe a même déclaré qu'il ne devrait pas aligner Moffi trop souvent s'il voulait le conserver la saison prochaine.