Boca Juniors (Argentine) : Les fondateurs du club ne parvenant pas à s'entendre quant au choix des couleurs, ils décident de se rendre au port de Buenos Aires et d'adopter les couleurs du premier bateau venu. Celui-ci battant pavillon suédois, le jaune et le bleu font définitivement l'affaire.
...

Boca Juniors (Argentine) : Les fondateurs du club ne parvenant pas à s'entendre quant au choix des couleurs, ils décident de se rendre au port de Buenos Aires et d'adopter les couleurs du premier bateau venu. Celui-ci battant pavillon suédois, le jaune et le bleu font définitivement l'affaire. Athletic Bilbao (Espagne) : Le maillot rayé verticalement aux couleurs rouge et blanc est le même que celui du FC Southampton, le port anglais avec lequel la grande cité du Pays Basque entretenait des relations commerciales autrefois. PSG (France) : La vareuse bleue avec bande rouge au milieu est la simple transposition, en matière de design mais aux couleurs sangermanoises, de celles de l'Ajax Amsterdam, dont l'ex-président parisien, Daniel Hechter, était un inconditionnel. Leeds United (Angleterre) : Couleurs traditionnelles du club, le jaune et le bleu firent place au blanc après que le légendaire manager Don Revie eut repris l'équipe en main en 1961. Le blanc était tout simplement inspiré du Real Madrid. Juventus (Italie) : A l'origine, le club turinois jouait en rose et noir. A l'occasion de son centenaire, en 1997, l'équipe revêtit d'ailleurs une tunique aux couleurs originales pour les besoins d'un match de gala contre Newcastle United. La seule réminiscence au rose, aujourd'hui, se retrouve dans la tenue de son portier, Gianluigi Buffon, comme on a pu s'en rendre compte lors de la récente finale de la Ligue des Champions face à l'AC Milan. Le blanc et noir d'aujourd'hui remontent à l'année 1903, quand un industriel britannique offrit des maillots au club turinois aux couleurs de son club favori, Notts County en Angleterre. Panathinaïkos (Grèce) : A l'origine, ses couleurs étaient les mêmes que celles de l'Olympiakos : le rouge et le blanc. En 1920, par hasard ou par vengeance, un taureau fit son apparition sur le terrain, provoquant une grande panique chez les joueurs, dont la tenue fit le même effet sur l'animal que la fameuse muleta en Espagne. Du coup, la direction opta pour des couleurs plus douces : le vert et le blanc. Real Madrid (Espagne) : Le blanc symbolise la pureté et le mauve celui de la royauté puisque le club devint royal sur décision du roi Alphonse XIII en 1920. La troisième couleur, le noir, est utilisée pour certains matches away, notamment en Ligue des Champions.