L'UB a appris en août l'existence d'un nouveau scandale des paris dans le football belge. Elle a été avertie par Karl Dhont, le responsable belge de la cellule anticorruption de l'UEFA, après une rencontre avec Ludwig Sneyers, le directeur de la Ligue pro.
...

L'UB a appris en août l'existence d'un nouveau scandale des paris dans le football belge. Elle a été avertie par Karl Dhont, le responsable belge de la cellule anticorruption de l'UEFA, après une rencontre avec Ludwig Sneyers, le directeur de la Ligue pro. " Dhont a en effet pris contact avec la Ligue pro ", explique Jean-Marie Philips, le secrétaire général de l'UB. " Notre président, François De Keersmaecker, a alors demandé à le rencontrer puisqu'il y avait des rumeurs. Dhont, le président, Ludwig Sneyers et moi-même nous sommes rencontrés. Il nous a dit de nous préparer car d'ici deux mois, une bombe allait éclater. Il nous a également demandé d'être discrets. Quelques semaines plus tard, il a tenu un discours à Nyon, devant l'ensemble des secrétaires généraux et a développé la problématique des paris et de la falsification des championnats. Il n'a jamais cité de noms, de faits ni de matches qui nous auraient permis d'intervenir. " L'UEFA a insisté pour que les associations nationales se préparent à intervenir énergiquement quand le nouveau scandale éclaterait. Concrètement, elle a conseillé à l'UB de remplacer le terme corruption par falsification de compétition dans ses règlements. Philips : " La corruption tombe sous le coup du droit civil. Si nos règlements font mention de falsification de compétition, nous pouvons agir nous-mêmes et le parquet fédéral ne peut plus nous l'interdire comme dans l'affaire Ye. " L'UEFA a également demandé la mise sur pied d'une commission spéciale pour traiter les dossiers de falsification. Hier, mardi, cela devait avoir été fait. Philips : " Cela aurait dû être voté depuis deux semaines mais nous nous sommes heurtés aux réticences des divisions inférieures. Une telle commission spéciale ôte aux commissions d'enquête et de contrôle une partie de leurs prérogatives, ce qui pose problème à certains. Dès que la commission sera fondée, nous lancerons un appel aux candidats mais nous avons déjà des contacts avec des magistrats indépendants. Cette nouvelle commission, en collaboration avec notre parquet, sera plus vite sur la balle en la matière. "Aujourd'hui, Philips est invité au siège de l'UEFA, à Nyon, avec les secrétaires généraux des huit associations concernées par le nouveau scandale. Ils recevront des informations concrètes sur le dossier.