Samedi 16 août 2008, journée historique.
...

Samedi 16 août 2008, journée historique. 13 h 45 : l'équipe olympique se qualifie pour les demi-finales des JO de Pékin, confirmant sa performance de l'Euro 2007. Il y avait 22 ans qu'une équipe nationale belge n'avait plus atteint un tel stade dans un tournoi mondial : c'était à la Coupe du Monde 1986, au Mexique. 16 h 30 : le Jamaïcain UsainBolt remporte le 100 m des Jeux Olympiques en 9.69, par vent nul et en se relâchant dans les dernières foulées. 20h : l'AFC Tubize entame son premier match en D1. Un exploit qu'il convient de souligner : il y a 18 ans, l'enfant (dont les parents s'appelaient FC Tubize et Amis Réunis) voyait le jour en... 3e Provinciale. Récit d'une soirée historique. 18 h 30. Le bus de l'Excelsior Mouscron, premier adversaire au plus haut niveau, arrive au stade Leburton. Sur la porte d'entrée de la tribune, un écriteau : " Tirez fort ". Entrer en D1, cela demande certains efforts. Le manager LouisDerwa attend les invités à l'entrée des business. On servira un peu plus de 200 repas, ce soir. C'est 300 de moins que lors du dernier match du tour final de D2, contre Louvain. " Mais on n'est encore que le 16 août ", relativise le manager. Le stade n'a pas beaucoup changé depuis le mois de juin. Il y a simplement quelques pelleteuses derrière le but de droite, là où sera érigée la nouvelle tribune. " Mais l'agenda des travaux est respecté ", assure Derwa. Un habitué des lieux se pose toutefois des questions. " Cette nouvelle tribune, c'est une obligation pour l'obtention de la licence, mais il faudra la remplir. Notre potentiel de spectateurs n'est pas énorme. On a beau être le premier club du Brabant wallon à atteindre la D1, on n'attirera pas des spectateurs de Jodoigne. " Mais peut-être du Brabant flamand tout proche : ce sera l'une des tâches de ThéoBuelinckx, qui réalisera des actions à l'intention des voisins néerlandophones. Combien attend-on de spectateurs ce soir ? 1.000 dans la tribune debout, 200 dans les pourtours, 1.600 dans la tribune assise. Plus les invités. Un petit 3.000, donc. " En tout cas, on a vendu 830 abonnements ", précise le responsable de la billetterie. " On pourra sans doute encore en écouler 50 supplémentaires, car des personnes sont toujours en vacances. "Les supporters mouscronnois seront placés dans une partie de la tribune debout, à côté des supporters tubiziens. " On en attend entre 100 et 200, et ce ne sont pas les plus turbulents ", se réjouit Derwa. " On a connu pire en D2 avec l'Antwerp par exemple. " Pour les visites de Bruges et du Standard, le dispositif sera différent. " On placera tous les supporters brugeois et liégeois dans la tribune debout, et on déplacera nos propres supporters dans une tribune provisoire ", précise le manager. D'un point de vue sportif, les essais se poursuivent. L'attaquant YasinKaraca a signé, le médian français RomainBaynié est sur le point de le faire. Le gardien croate Vladimir Markovic, également à l'essai, tente de pénétrer dans l'enceinte " Yes, I am a player ", explique-t-il au steward. " From Tubize ? ", interroge ce dernier, un peu incrédule. Le compte à rebours a commencé. Stressé, Derwa ? " Non. Impatient que cela débute. On a dû régler quelques détails en dernière minute, mais rien de grave. La salle de presse, par exemple. Belgacom n'est venu inspecter les lieux que hier, et on a dû procéder à quelques aménagements. Le terrain, aussi : on s'est aperçu qu'il était trop large. Il mesurait 69 mètres. On a donc dû brosser les lignes et en tracer d'autres. Cela a pris deux heures. Et puis, mercredi, on a eu une réunion où l'on avait prévu de tendre des filets derrière le but de droite, pour éviter que des ballons se perdent sur le chantier. Or, ils n'y étaient pas. Ce sont des sottises, mais bon... "En fait, ce match contre Mouscron est presque un petit match entre amis. Derwa est le conseil d' EnzoScifo (qui fut l'entraîneur de Tubize), WalterBaseggio habite à un kilomètre du stade Leburton et plusieurs joueurs tubiziens ont connu le Futurosport : YohanBrouckaert, qui y a passé toute sa jeunesse, mais aussi VincentRamaël, qui y a été formé pendant deux ans avant de signer à Monaco, qui l'a prêté à l'AFC. Même le speaker est un ancien Mouscronnois : MichelVerspecht fut jadis chargé de l'animation des matches au Canonnier et chauffera désormais le stade Leburton. " Ce qu'on me demande ? Rien de spécial. Ce que j'ai fait durant le tour final. " 20 h. Les projecteurs s'allument. Pour leur montée sur le terrain, les joueurs sont accompagnés par les -7 ans. L'avenir de l'AFC. Les supporters, eux, déploient une banderole à l'attention de leurs visiteurs du jour : " Bienvenue chez les petits ". AlbertCartier a disposé ses pions dans un 4-2-3-1 relativement offensif, avec deux médians récupérateurs ( AlanHaydock et GrégoireNeels) et, sur les flancs, deux attaquants de formation (Ramaël et GauthierDiafutua). Le match démarre par un long coup de botte en direction de MarkVolders. Le ton est donné. 12e minute. Neels écope du premier carton jaune de Tubize en D1. Dans la foulée, un coup franc de Baseggio trouve GonzagueVandooren, qui prolonge pour JayceeJohnOkwunwanne. Le Nigérian, déniché au Bahreïn, roule la défense tubizienne dans la farine. 0-1, c'est mal parti. " Bienvenue en D1 ", entonne le kop mouscronnois, un peu chambreur. 28e minute. Un geste technique du Brésilien RafaëlSantiago déclenche des applaudissements. Derrière la tribune debout, un train passe. Le match est engagé. Cartier a déjà su insuffler une mentalité de combattant à ses joueurs. Le coach vosgien a compris que, pour l'AFC, c'était sans doute le seul moyen de s'en sortir. A la mi-temps, l'arbitre KristofVirant a déjà sifflé 15 fautes contre les Tubiziens. " Je préfère qu'ils prennent des cartons pour leur engagement que pour des rouspétances ou d'autres bêtises ", déclarera Cartier après coup. Mais en deuxième mi-temps, la tendance s'inverse. Ce sont cette fois les Mouscronnois qui commettent beaucoup de fautes. Au bout du compte, ils dépasseront d'ailleurs leurs hôtes à ce petit jeu. 73e minute. MustaphaOussalah déborde sur le flanc gauche, semble pousser le ballon hors des limites mais le récupère avant de le perdre. MuscalMvuezolo, croyant bénéficier d'une remise en jeu, prend le ballon en mains et est sanctionné d'une faute de main. Petite cause, grands effets. Sur le coup franc de Baseggio, le jeune gardien MarioSantosDeMatos se troue et Vandooren fait 0-2. Match plié. Du moins le croyait-on. 85e minute : Le Brésilien Santiago inscrit le premier but de Tubize en D1. Deux minutes plus tard, il manque de peu d'égaliser : sa reprise de la tête s'écrase sur la transversale. Jean- BaptistePaternotte, qui se trouvait à la réception, est sanctionné d'une faute de main. Les esprits s'échauffent. Tubize est frustré. Les promus n'ont pas démérité, mais ont perdu leur premier match en D1. RaymondLangendries est le premier à se présenter. Il vient d'aller féliciter les joueurs dans leur vestiaire. " J'ai l'impression d'être le 21 juillet ", souligne le président du club et bourgmestre de la ville. " C'est une soirée historique, l'aboutissement d'un grand projet. Je dois avouer que j'étais stressé avant le coup d'envoi. Maintenant, je suis à la fois déçu et soulagé. Déçu, parce que j'estime qu'un match nul aurait été équitable. Et soulagé, parce que j'ai constaté que mes joueurs avaient du répondant physique et du mental. On n'a jamais lâché, on a simplement manqué un peu d'expérience. On va apprendre au fil des semaines, il ne fallait pas s'attendre à ce qu'on crache des flammes dès le départ. Je suis aussi satisfait de la réaction du public. Cette banderole Bienvenuechezlespetits était pleine d'humour, c'est caractéristique de Tubize. J'espère que cela restera comme cela tout le temps. " Le jeune Brouckaert se présente à son tour. Il vient de vivre un match spécial. " Mon premier en D1 ", souligne-t-il. " En plus, c'était contre Mouscron, le club où j'ai été formé. J'ai joué 14 ans à l'Excelsior, j'ai même intégré le noyau A mais sans pouvoir jouer. J'habite toujours à Mouscron, la plupart de mes amis sont là-bas et pas à Tubize. La Cité des Hurlus est mon lieu de résidence, Tubize est mon lieu de travail. "Quant au match, Brouckaert ne se voile pas la face. " Le premier but, c'est pour ma pomme. J'étais en marquage sur Jaycee et il m'a échappé. J'assume. " Il ne cherche aucune excuse, pas même celle d'avoir été aligné à l'arrière gauche, sur son mauvais pied. Après avoir joué jadis comme attaquant, puis comme milieu de terrain et arrière droit la saison dernière, il a presque occupé toutes les places. " Je suis polyvalent, cela peut constituer un atout. Même si l'entraîneur me confiait le poste de gardien, je l'accepterais. Je ne suis pas un grand footballeur, mais je joue avec le c£ur. Comme toute l'équipe. On devra jouer avec nos armes pour s'en sortir. Déjà, en D2, on ne produisait pas le plus beau football de la série. Il y a donc peu de chances que ce soit le cas en D1, même si l'on possède désormais des Brésiliens dans nos rangs. "Baseggio prend sa petite fille dans ses bras. Il ne devra pas reprendre le bus pour Mouscron, il est autorisé à rentrer directement à Clabecq. Lepoint sort également du vestiaire. Pour lui aussi, c'était un match spécial. " J'ai joué un an et demi au stade Leburton. J'ai contribué à l'accession du club à la D1. Forcément, j'ai ressenti un pincement au c£ur en montant sur le terrain. Mais j'ai fait fi des sentiments. Pendant 90 minutes, je ne connaissais pas d'amis dans les rangs adverses. Cela ne m'empêchera pas d'aller boire un verre, maintenant que tout est fini. "22 h 30. Derwa invite tout le monde à terminer la soirée autour du verre de l'amitié. Le manager est soulagé. A part le résultat, tout s'est bien passé. " Enfin, je l'espère. Je vais descendre pour vérifier, il y a peut-être le feu en bas ", plaisante-t-il. par daniel devos - photos: reporters