COACH - José Pekerman

L'équipe nationale colombienne était en difficulté quand j'ai accepté le poste. J'avais reçu des offres d'équipes d'autres continents et je n'étais pas certain du tout de vouloir relever ce défi. D'autres entraîneurs auraient refusé mais en découvrant avec quels joueurs fantastiques j'allais travailler, j'ai compris que je pouvais réussir quelque chose de bien. Notre premier objectif a été la qualification pour la Coupe du Monde, la première en seize ans. Le processus a été pénible, fait de hauts et de bas, mais nous avons terminé deuxièmes derrière l'Argentine. Nous avons une équipe formidable, dont je suis t...

L'équipe nationale colombienne était en difficulté quand j'ai accepté le poste. J'avais reçu des offres d'équipes d'autres continents et je n'étais pas certain du tout de vouloir relever ce défi. D'autres entraîneurs auraient refusé mais en découvrant avec quels joueurs fantastiques j'allais travailler, j'ai compris que je pouvais réussir quelque chose de bien. Notre premier objectif a été la qualification pour la Coupe du Monde, la première en seize ans. Le processus a été pénible, fait de hauts et de bas, mais nous avons terminé deuxièmes derrière l'Argentine. Nous avons une équipe formidable, dont je suis très fier. J'étais heureux que nous soyons tête de série. Je ne sais pas quels pays d'Amérique latine l'ont été dans le passé mais c'est historique pour la Colombie. Le groupe est équilibré, avec une solide formation asiatique, la Côte d'Ivoire, qui s'est qualifiée pour les trois derniers tournois et la Grèce, qui est peut-être moins connue mais qui possède une bonne équipe et qui mérite le respect. Des pays issus de trois continents, ce sera intéressant car ça va nous confronter à des styles très différents. Nous avons accompli un beau parcours et, en un peu plus de deux ans, nous sommes devenus une des meilleures équipes du monde. Début mai, nous étions même quatrièmes au classement FIFA... Nous pensons pouvoir être performants au Brésil, tout en éprouvant un profond respect pour les équipes moins bien classées. Nous figurons parmi les candidats à la victoire mais la grave blessure au genou de Radamel Falcao constitue un coup très dur. Nous voulons toujours marquer mais cela nous a parfois exposés à des problèmes et nous avons donc dû chercher un meilleur équilibre. Si nous voulons dépêcher trois ou quatre hommes en attaque, nous devons récupérer le ballon sous peine d'avoir des problèmes.Bon à savoir? À 18 ans, James Rodriguez a inscrit le but qui a offert à Banfield son premier titre en Argentine. ? En 2012, A Bola, le journal sportif portugais, l'a élu meilleur joueur du championnat. Il est devenu le plus jeune lauréat de tous les temps. ? L'AS Monaco l'a transféré pour 45 millions la saison passée. Il y forme un duo avec son compatriote Radamel Falcao. ? Il appartient pour 10 % à la société Gol Football Luxembourg. ? Durant sa première saison à Monaco, il est devenu le roi des assists en Ligue 1. ? Il y a deux ans, il a failli se produire pour Manchester United mais Porto a refusé l'offre de 30 millions d'euros. ? Il a été l'homme du récent match amical contre la Belgique, gagné 2-0. Il a délivré un assist et participé au second but. ? Adolescent, il admirait Carlos 'El Pibe' Valderrama, sur les traces duquel il marche maintenant, au numéro dix, en équipe nationale. On le surnomme d'ailleurs El Nuevo Pibe. ? Il avait sept ans lors de la dernière participation de son pays au Mondial, en 1998. Le noyau comporte encore un joueur de l'époque : le gardien Faryd Mondragon (42 ans). ? À la PlayStation, il choisit généralement le Real et Cristiano Ronaldo." En deux ans, nous sommes devenus une des meilleures équipes du monde. "