Le FC Cologne a l'habitude de changer souvent d'entraîneur. De 1990 à 2006,le club a usé 21 entraîneurs. Il semblait particulièrement difficile de faire carrière sur les rives du Rhin, où l'influence de la presse à sensation est énorme, d'autant que la division de la direction entraîne pas mal de fuites.
...

Le FC Cologne a l'habitude de changer souvent d'entraîneur. De 1990 à 2006,le club a usé 21 entraîneurs. Il semblait particulièrement difficile de faire carrière sur les rives du Rhin, où l'influence de la presse à sensation est énorme, d'autant que la division de la direction entraîne pas mal de fuites. Depuis l'été 2013 et son passage en deuxième Bundesliga, le club semble avoir retrouvé son bon sens. Ce retour sur terre est lié à l'arrivée du manager Jörg Schmadtke et de l'entraîneur autrichien Peter Stöger. Celui-ci a forgé le respect en peu de temps. Il dégage beaucoup de calme et n'offusque personne, sans pour autant perdre sa vision. Il a ramené le FC Cologne en Bundesliga en 2014 et l'a même conduit en Europe. Il a été cité au Borussia Dortmund à l'issue de la dernière saison mais il a préféré rester à Cologne. Cette saison, Cologne n'arrive pas à compenser le départ de son buteur, Anthony Modeste. Pourtant, ce n'est pas Stöger mais Schmadtke qui a payé le tribut du mauvais début de saison, à cause de sa mauvaise campagne de transferts. L'entraîneur, qui en est à sa cinquième saison, ne suscite pas la moindre discussion. Il est intouchable. C'est inédit dans un club qui se trouve dans une situation aussi précaire mais le président a déclaré que renvoyer Stöger était impensable. Le coach lui-même insiste : il ne ressent pas le moindre vent contraire. Il répète qu'il reste 23 journées de championnat et que plusieurs joueurs importants vont bientôt rentrer de blessure. D'ailleurs, les joueurs le soutiennent. " Peter Stöger est bien le dernier responsable de nos problèmes actuels ", déclare le noyau en choeur. Stöger est sous contrat jusqu'en 2020 mais il en est libéré si le club est relégué. Jacques Sys