La Bundesliga se frotte les mains car les deux grands clubs de tradition relégués à l'étage inférieur sont sur le point de remonter. Lundi soir, à 20h30, la 29e journée (sur 34) oppose les deux premiers du classement, le FC Cologne et Hambourg, dans un Rhein-Energie-Stadion (50.000 places) comble pour la neuvième fois de la saison.
...

La Bundesliga se frotte les mains car les deux grands clubs de tradition relégués à l'étage inférieur sont sur le point de remonter. Lundi soir, à 20h30, la 29e journée (sur 34) oppose les deux premiers du classement, le FC Cologne et Hambourg, dans un Rhein-Energie-Stadion (50.000 places) comble pour la neuvième fois de la saison. Les troupes de Markus Anfang se produisent devant une assistance moyenne de 48.684 et sont l'équipe la plus populaire de leur série. Leur adversaire hanséatique ne leur est guère inférieur avec une moyenne de 48.277 spectateurs au Volksparkstadion, qui a une capacité de 57.000 places et qui a été comble à deux reprises. Cologne est une équipe à vocation offensive, qui trouve aisément le chemin des filets, grâce à Simon Terodde (31 ans) et à Jhon Cordoba (25 ans), tandis qu' Anthony Modeste (30 ans), le joker revenu de Chine, commence à retrouver ses sensations. Le gardien Timo Horn (25 ans) et l'international Jonas Hector (28 ans) sont restés fidèles à leur club malgré sa relégation et vont bientôt retrouver la Bundesliga. Le HSV, septuple champion d'Allemagne, procède en 3-4-1-2, avec un pressing précoce. Le Dinosaure, présent de manière ininterrompue en Bundesliga depuis 1963 avant sa rétrogradation l'été dernier, s'est qualifié pour les demi-finales de coupe en prenant la mesure 2-0 du SC Paderborn, également pensionnaire de D2. Pierre-Michel Lasogga (27 ans) a inscrit les deux buts, l'un sur une passe de l'international espoir belge Orel Mangala (21 ans, ex-Anderlecht, loué par le VfB Stuttgart). Il avait déjà atteint ce stade de la compétition en 2009 mais avait alors trébuché face au Werder Brême. La prime de 2,65 millions qui va de pair est bienvenue. L'entraîneur, Hannes Wolf, a également reçu d'autres bonnes nouvelles : le Grec Kyriakos Papadopoulos (27 ans), le leader de sa défense, est de retour après une grave opération au genou et 325 jours de revalidation.