On parle souvent des gains des footballeurs mais rarement de ceux des arbitres. Fin avril, on a fait les poches aux referees italiens. Pierluigi Collina, considéré comme le meilleur arbitre du monde, est bien entendu en tête de ce classement. Il totalisait 134.000 euros, un montant brut qu'il faut ajouter aux gains que lui rapporte son agence spécialisée dans les investissements financiers. Toutefois, dans ce monde en pleine évolution, l'arbitre chauve constitue une exception. Son image d'homme intègre et parfait plaît aux publicistes. Dans ce classement, Collina est suivi par Farina (127.000 euros), De Santis, Papar...

On parle souvent des gains des footballeurs mais rarement de ceux des arbitres. Fin avril, on a fait les poches aux referees italiens. Pierluigi Collina, considéré comme le meilleur arbitre du monde, est bien entendu en tête de ce classement. Il totalisait 134.000 euros, un montant brut qu'il faut ajouter aux gains que lui rapporte son agence spécialisée dans les investissements financiers. Toutefois, dans ce monde en pleine évolution, l'arbitre chauve constitue une exception. Son image d'homme intègre et parfait plaît aux publicistes. Dans ce classement, Collina est suivi par Farina (127.000 euros), De Santis, Paparesta et Rosetti (tous trois 125.000). Cela fait quatre ans que l'on ne peut plus vraiment parler d'amateurisme quand il s'agit des arbitres. En effet, il leur est de plus en plus difficile de conserver un emploi tant les rendez-vous sont nombreux,. Ils doivent se rendre 20 fois par saison au centre d'entraînement national du jeudi au samedi. Comment sont calculés les montants des 35 arbitres habilités à siffler en D1 et D2 ? Les internationaux perçoivent 37.200 euros par an en guise de dédommagement pour les pertes de salaire tandis que les non-internationaux n'en touchent que 31.000. Il y a les jetons de présence : 5.164 euros pour un match de Serie A, 2.582 pour la B et 1.291 en Coupe d'Italie. " Il existe trop de lieux communs sur les arbitres, à tel point qu'il est de notoriété publique que les arbitres sont des vendus et qu'ils reçoivent des cadeaux en échange de faveurs. Tout cela n'est pas juste ", insiste Pierluigi Collina au moment de recevoir le prix de sportif de l'année qui lui a été octroyé par l'association de la presse étrangère représentée en Italie. Quand on lui demande son avis sur les changements à apporter aux règlements et le recours aux technologies modernes afin de limiter les erreurs d'arbitrage, Collina se montre assez sceptique : " On a tenté l'expérience des deux arbitres mais elle s'est révélée négative. On court toujours en arrière, et à la fin, j'avais toujours des problèmes aux tendons. Pour ce qui est des innovations technologiques, je dis que le football est beau parce que les règles, les terrains, les buts, sont les mêmes pour tous, de Bernabeu au petit terrain de périphérie. Je crois donc qu'il vaut mieux laisser les choses comme elles sont ". A propos, que pense-t-il du goal annulé à Shevchenko en finale de la Ligue des Champions ? " J'étais distrait. J'avais des amis à la maison et je n'ai pas vu l'action ". (N. Ribaudo) ARRIGO SACCHI quittera son poste de directeur technique de Parme le 30 juin prochain. On parle beaucoup d'un retour à l'AC Milan de l'ancien sélectionneur de l'Italie. BEPPE SIGNORI ne jouera plus à Bologne. L'attaquant n'a pas trouvé de terrain d'entente avec ses dirigeants. JOSE MARI, prêté cette saison à l'Atletico Madrid par l'AC Milan, retournera à son club propriétaire. Etant donné la concurrence, il y a fort à parier que l'attaquant espagnol sera à nouveau cédé à un autre cercle. LA LAZIO a annoncé qu'elle avait trouvé un accord avec les joueurs en vue d'un étalement des dettes. Elle a confirmé également qu'au 30 avril, le bilan financier du groupe accusait un négatif de 86,7 millions d'euros contre 85,6 au 31 mars et 137,2 fin 2002. La dette totale s'élève à 131,8 millions dont 53,6 concernent les joueurs, 70,6 l'ONSS, 4,9 la TVA et 2,7 les assurances. L'AC MILAN a remporté la cinquième Coupe d'Italie de son histoire. Tenu en échec 2-2 à San Siro, il avait fait le principal en allant gagner 1-4 la première manche à l'AS Roma.