C'est ici, en 1863, qu'un ballon a été frappé pour la première fois dans la cour de récréation d'une école. Les prêtres progressistes oeuvraient pour un esprit sain dans un corps sain. Une école de volonté, d'engagement et de fair-play. Ces valeurs, combinées à ...

C'est ici, en 1863, qu'un ballon a été frappé pour la première fois dans la cour de récréation d'une école. Les prêtres progressistes oeuvraient pour un esprit sain dans un corps sain. Une école de volonté, d'engagement et de fair-play. Ces valeurs, combinées à une infrastructure appropriée et à un code de conduite basé sur l'élégance, ont rendu l'école très populaire auprès de la bourgeoisie aisée. Même à l'étranger. C'est le jeune étudiant irlandais Bernard Morrogh qui fût " le premier sur la balle ". Le foot était alors encore une affaire aristocratique et britannique, avec pas mal de variantes. Les règles n'étaient pas encore uniformes. Mais , l'Irlandais a jeté les bases du foot dans notre pays. Un siècle et demi plus tard, le foot occupe toujours une place à part dans le collège de Melle, bien qu'il n'y ait rien qui s'y réfère spécifiquement. Selon le directeur, il y est régulièrement fait mention pendant les cours. L'aristocratie est toujours présente, et pas seulement dans l'architecture du majestueux bâtiment, où l'Escaut suit son cours pour se diriger vers la mer à travers l'arrière-pays gantois, nombreuses sont les personnes qui y parlent encore le français.