Valence champion, reste à attribuer les places européennes. Le Real Madrid n'est pas du tout assuré de terminer en deuxième position, donnant un accès direct à la Ligue des Champions. Il sent dans son dos le souffle d'un FC Barcelone qui a réalisé un deuxième tour exceptionnel.
...

Valence champion, reste à attribuer les places européennes. Le Real Madrid n'est pas du tout assuré de terminer en deuxième position, donnant un accès direct à la Ligue des Champions. Il sent dans son dos le souffle d'un FC Barcelone qui a réalisé un deuxième tour exceptionnel. Ces dernières saisons, les Catalans ont toujours pu compter sur une légion orange impressionnante. Que ce soit sur le terrain ou sur le petit banc. Sur les huit derniers titres, sept ont été conquis avec un entraîneur néerlandais. Certains joueurs bataves ont écrit des pages de légende du club, comme JohanCruijff ou JohanNeeskens. On se souvient aussi du but magique inscrit par RonaldKoeman en finale de la Ligue des Champions 1992 à Wembley. Mais le plus fidèle d'entre eux, c'est PhilipCocu, le mal nommé. Il dispute sa sixième saison et en est à 204 matches pour les Blaugranas. Il a détrôné RonaldKoeman, qui en six saisons également, est resté bloqué à 193 matches. PatrickKluivert (six saisons) en est à 189 et MichaëlReiziger (sept saisons) à 173, séries en cours. FrankdeBoer, Johan Neeskens et Johan Cruyff, tous cinq saisons, garderont leur compteur bloqué à 144, 140 et 139 matches, respectivement. Lors de l'arrivée de JoanLaporta à la présidence, voici un an, le club décida de négocier à la baisse le renouvellement des contrats de certains joueurs, qui arrivaient à échéance. Philip Cocu figurait parmi ceux-là. L'ancien joueur du PSV Eindhoven décida de demeurer au Nou Camp, en acceptant une forte diminution de salaire et en faisant la sourde oreille aux appels des sirènes étrangères. Philip Cocu était arrivé à Barcelone en 1998-99, alors qu'il avait 27 ans. LouisvanGaal l'avait transféré en même temps qu'un autre joueur du PSV, BoudewijnZenden. Depuis lors, quatre autres entraîneurs se sont succédés à la tête de l'équipe, et il a conservé les faveurs de chacun d'entre eux, grâce à son talent et à sa polyvalence qui l'a vu évoluer du flanc gauche à la défense centrale, en passant par l'entrejeu. A une exception près (la saison dernière, où il était resté... à 29), il a toujours dépassé le cap des 30 matches par saison. JESUS GIL Y GIL est décédé vendredi dernier des suites d'une hémorragie cérébrale. Il avait été admis à l'hôpital le dimanche précédent à la suite d'un problème cardio-vasculaire et son état n'avait cessé d'empirer. Il fut le président de l'Atletico Madrid pendant 16 années et avait renoncé l'an passé en raison de problèmes avec la justice. Il fut aussi le maire de la cité balnéaire de Marbella. Il avait 71 ans. BUTEURS : 1. Ronaldo (Real) 24 buts ; 2. Mista (Valence), Basptista (Séville) 19 ; 4. Tamudo (Espanyol) 18 ; 5. Torres (Atlético), Villa (Saragosse), Eto'o (Majorque) 17. (D. Devos)