Vahid Halilhodzic a été démis de ses fonctions. La défaite face à Lens au Parc des Princes (0-2) était celle de trop. Depuis le début de la saison, le PSG vit sur un petit volcan. Les résultats ne suivent pas. Après un titre de vice-champion lors de son arrivée la saison passée, Halilhodzic n'a pas réussi à maintenir le cap. En championnat, le club de la capitale pointe à 22 unités du leader lyonnais à une bien peu reluisante 12e place.
...

Vahid Halilhodzic a été démis de ses fonctions. La défaite face à Lens au Parc des Princes (0-2) était celle de trop. Depuis le début de la saison, le PSG vit sur un petit volcan. Les résultats ne suivent pas. Après un titre de vice-champion lors de son arrivée la saison passée, Halilhodzic n'a pas réussi à maintenir le cap. En championnat, le club de la capitale pointe à 22 unités du leader lyonnais à une bien peu reluisante 12e place. Eliminé sans gloire en Coupe de la Ligue et en Ligue des Champions (après une défaite mémorable au Parc face au CSKA Moscou 1-3), largué en championnat, le PSG n'avait plus que la Coupe de France pour se maintenir à flot. Le président du club parisien Francis Graille, dernier soutien de coach Vahid n'a pas attendu cette échéance pour créer un électrochoc. Devant la fronde des joueurs (ils ont refusé de partir en stage toute la semaine pour préparer l'affrontement en Coupe à Bordeaux) et face à la contestation grandissante des supporters qui ont tout essayé depuis le début de la saison, Graille a tranché en renvoyant un entraîneur dont la rigueur avait fonctionné tout un temps avant de finir par lasser. Après avoir forgé de bons résultats à Lille et sauvé Rennes de la relégation, Halilhodzic avait rejoint Paris en début de saison passée, qualifiant le club pour la Ligue des Champions. C'est la première fois qu'il connaît les affres du limogeage. Pour expliquer le mauvais parcours du PSG cette saison, Halilhodzic a toujours avancé la perte des deux joueurs qui composaient son ossature défensive, Frédéric Dehu parti à Marseille et Gabriel Heinze, envolé vers Manchester United sans compter la fuite vers Marseille de Fabrice Fiorèse aux derniers instants du mercato estival alors qu'il comptait sur lui pour animer l'aile droite. Pour remplacer l'entraîneur bosniaque, Graille a fait appel à un ancien joueur de la maison, Laurent Fournier, qui faisait partie de l'effectif de l'équipe championne en 1994 et de celle qui avait remporté la Coupe des Coupes en 1996, et qui entraînait l'équipe de CFA. Un autre ancien, Alain Roche, jusqu'alors à la tête de la cellule de recrutement, devient directeur sportif. ( S. Vande Velde) 1. Lyon2514110351252 2. Lille251249291745 3. Marseille251375332344 4. Monaco2411310342043 5. Auxerre251276362642 6. Sochaux25988302335 7. Toulouse25988262635 8. Rennes259115263032 9. Bordeaux256514262232 10. Saint-Etienne246513292231 11. Lens257810252531 12. Metz25799233030 13. PSG256712252830 14. Nice256811293429 15. Nantes256109202427 16. Strasbourg245109263124 17. Caen255119184224 18. AC Ajaccio244911182623 19. Bastia255128183123 20. Istres2521112142818 19/02 Caen û AC Ajaccio, Saint-Etienne û Sochaux, Strasbourg û PSG, Monaco û Lyon, Rennes û Nice, Lens û Nantes, Toulouse û Bordeaux, Bastia û Marseille, Istres û Auxerre, Metz û Lille LILLE. La Cour administrative d'appel de Douai a suspendu le permis de construire du stade Grimonprez-Jooris. FRANCE. Les Bleus ont partagé mercredi en amical contre la Suède (1-1). COUPE DE FRANCE. Ajaccio est le seul club de L1 à avoir été éliminé par un club de division inférieure, en l'occurrence Nîmes. BUTEURS 1. Kallon (Monaco), Pagis (Straatsburg) 11 buteurs ; 3. Pauleta (PSG) 10 ; 4. Benjani (Auxerre), Juninho (Lyon) 9.S.Vande Velde