Les 8e aller de la Champions League battent leur plein, et le PSG a joliment démarré : si Man U se qualifie dans 15 jours à Paris, ça voudra dire que l'équipe qatarie n'a rien retenu du flop à Barcelone voici 2 ans, et que son dada est de se farcir des remontadas ! Peu de neutres avaient envisagé une victoire à Old Trafford, tant les absences de Neymar et d' Edinson Cavani paraissaient fâcheuses : erreur d'appréciation, qui montre bien en quoi les noyaux pléthoriques mixés au star system faussent la perception ! Car jouer en déplacement sans les deux demi-dieux, subir certes le jeu, mais aligner toutefois, en pointe et en contre, le tandem Kylian Mbappé- Angel Di Maria, ça reste du très haut de gamme, non ?
...

Les 8e aller de la Champions League battent leur plein, et le PSG a joliment démarré : si Man U se qualifie dans 15 jours à Paris, ça voudra dire que l'équipe qatarie n'a rien retenu du flop à Barcelone voici 2 ans, et que son dada est de se farcir des remontadas ! Peu de neutres avaient envisagé une victoire à Old Trafford, tant les absences de Neymar et d' Edinson Cavani paraissaient fâcheuses : erreur d'appréciation, qui montre bien en quoi les noyaux pléthoriques mixés au star system faussent la perception ! Car jouer en déplacement sans les deux demi-dieux, subir certes le jeu, mais aligner toutefois, en pointe et en contre, le tandem Kylian Mbappé- Angel Di Maria, ça reste du très haut de gamme, non ? Je sais, vous attendez de mon patriotisme et de mes attaches ardennaises que je cite aussi, comme lourd handicap au départ, l'absence de Thomas Meunier. Sorry, je ne peux honnêtement m'y résoudre, je suis plutôt tracassé pour l'Ardennais, aussi fort qu'un autre à son poste ...mais qu'un second Thomas, Tuchel, met en concurrence avec deux gars fortiches plutôt qu'un : non seulement Dani Alvès qui refuse de vieillir, mais aussi ce gamin de Thilo Kehrer qu'il est allé chercher à Schalke et qui a récemment fait ses débuts pour la Mannschaft. Mon petit doigt de pied me dit que la saison prochaine, notre Meunier arpentera d'autres musées que le Louvre ou Orsay... Pour info s'il lit, le British Museum regorge de merveilles, et la National Gallery en est une à elle seule ! Le coach Tuchel est sûrement aussi bon qu'un autre : j'ai apprécié qu'il sache écraser, bien que ses dirigeants l'aient privé d' Adrien Rabiot, qu'il introduise dans pareil match un Colin Dagba pour ainsi dire inconnu, et surtout qu'il ait redonné des lettres de noblesse au marquage individuel strict, en ordonnant à Marquinhos de bouffer Paul Pogba et rien d'autre. Mais ce n'est pas mon type d'homme de touche ! Je l'ai découvert quand il entraînait Mayence, et ça m'a fait me demander comment un coach pouvait être fou et furieux, plutôt que lucide et maître de ses nerfs. Rien à faire pour moi, l'attitude est rédhibitoire : ce mec est un condensé de Jorge Sampaoli (bouffé par le stress), de Pep Guardiola (sémaphore excessif), d' Antonio Conte (clown électrique) et de Jurgen Klopp (rictus haineux quand il jouit). Je préfère les mecs zen, persuadé qu'ils ne sont pas pour cela moins influents ou moins efficaces : du style Zizou, ou ce Mauricio Pochettino,...quelle dignité lors du succès face à Dortmund ! Ole Gunnar Solskjaer m'a semblé de type zen lui aussi ...à moins qu'il fut pour la cause tout simplement groggy dépaysé ! Etre coach débutant, relayer le grand José Mourinho et s'offrir d'emblée une dizaine de victoires sans défaite, y'avait de quoi se penser surhomme, même si l'on ne veut pas ! Deux mots enfin, sur deux absents de ce match. Comme pointe, Solskjaer semble préférer pour l'instant Marcus Rashford à Romelu Lukaku. J'ignore si c'est un juste retour des choses, mais c'est un retour des choses tout court. Quand Mourinho s'est amené, il a placé Romelu comme pointe axiale, alors que Rashford sortait d'une saison à ce poste, où il s'était révélé et avait cassé la baraque : Rashford a dû écraser, décalé sur un flanc voire sur la banquette ...et son compteur buts s'en est ressenti. Au tour de Romelu de patienter, le foot est un sport où la roue tourne... Et je termine sur Rabiot, mis à pied par son club parce qu'il est en fin de contrat, mais qu'il n'a pas voulu prolonger au PSG. Le milieu du foot le vilipende ou le traite de gamin, Laurent Blanc a même lâché que ses bêtises sont supérieures à son talent ! Eh, merde : Rabiot est un travailleur normal, friqué mais normal, qui veut aller jusqu'au bout de son contrat en faisant son boulot, mais en gardant ensuite sa liberté pour de nouvelles aventures, pour d'autres ambitions, et l'on chuchote que le Barça le lorgne. Rabiot n'est pas le premier footballeur dans pareil cas, ni le dernier. Mais il est une preuve de plus que le foot pro marche sur sa tête, affairiste et lamentable.