"A mes yeux, l'Argentine est favorite, même s'il faut également tenir compte de la France et du Brésil. Je pense que le Japon est susceptible de devenir la révélation du tournoi. C'est en fait de mauvais augure pour la Belgique, puisque nous sommes dans la même poule. Le Japon constitue une inconnue. Nous n'en savons pas beaucoup sur lui. Heureusement que j'ai pu visionner des cassettes vidéo.
...

"A mes yeux, l'Argentine est favorite, même s'il faut également tenir compte de la France et du Brésil. Je pense que le Japon est susceptible de devenir la révélation du tournoi. C'est en fait de mauvais augure pour la Belgique, puisque nous sommes dans la même poule. Le Japon constitue une inconnue. Nous n'en savons pas beaucoup sur lui. Heureusement que j'ai pu visionner des cassettes vidéo.Je pense que Francesco Totti sera l'étoile de ce Mondial. C'est en tout cas le joueur qui me procure le plus de plaisir. Il déborde de talent. Son potentiel peut lui permettre de faire de l'ombre à Zidane et à Raul, dont j'attends toutefois un grand tournoi. La Belgique doit viser le deuxième tour. A partir de là, il faut vivre au match par match et revoir ses ambitions à chaque fois. Notre premier match pourrait bien être le plus important. Il nous opposera au Japon: si nous voulons atteindre le deuxième tour, nous ne pouvons pas nous permettre de perdre cette rencontre. Je ne pense pas que les Japonais tireront profit des conditions climatiques, ce jour-là. En arrivant le 23 mai, nous aurons le temps de nous acclimater.On me pose sans cesse la même question: -Les Diables Rouges seront-ils capables de retrouver le niveau atteint contre la Tchéquie, pendant les matches de barrage? Bien sûr que oui. Depuis lors, nous n'avons plus pu aligner notre meilleure équipe, ce qu'on a remarqué face à la Norvège et à la Grèce, d'ailleurs. En outre, nous avons dû livrer notre match face aux Scandinaves sur un terrain en mauvais état, ce qui nous a empêchés de développer notre jeu habituel. Je n'ai pas pu faire appel à Emile Mpenza, ce qui constitue un handicap. J'ai sciemment laissé certains joueurs au repos, j'ai réalisé des tests en défense, pour étudier la complémentarité de certains hommes. La position de Marc Wilmots, en pointe ou dans l'entrejeu, dépendait de la présence de Mpenza. Wilmots est très polyvalent, mais je pense qu'il préfère être aligné dans l'entrejeu. Dans ce cas, Johan Walem devra sans doute céder sa place car Wilmots et Walem ne sont pas complémentaires dans l'entrejeu. La blessure d'Emile Mpenza détermine ma sélection en attaque. Au départ, je pensais au duo Emile Mpenza- Wesley Sonck, mais je n'ai jamais pu tester cette combinaison, en raison des blessures de Mpenza. Quoi qu'il en soit, je reste fidèle au 4-4-2. Jusqu'à présent, il nous a bien réussi, je ne vois donc pas pourquoi je devrais changer mon fusil d'épaule. Sûrement pas pour faire plaisir à nos adversaires.Je suis détendu au moment de partir. Je ne ressens pas la moindre pression. Je sais que les mauvaises prestations de l'équipe au Mondial 1998 ont coûté sa tête à Georges Leekens. C'est toujours possible mais Jan Peeters, le président, a déjà annoncé qu'il souhaite poursuivre sa collaboration avec moi jusqu'en 2004. Je me vois très bien rester en place, à condition qu'il ne se produise pas de gros drame en Asie".