Nous sommes à notre place car il ne faut pas perdre de vue que la saison passée, Lokeren était 16e. Repartir à zéro requiert du temps et coûte des points. Nous avons déjà abattu beaucoup de travail. Je n'ai pas grand-chose à reprocher à mes joueurs en matière d'engagement mais nous manquons de qualités. L'un dans l'autre, nous avons signé un excellent premier tour. Tout le monde loue la qualité de notre organisation défensive. Mais je ne suis pas totalement d'accord. En possession de ballon, nous nous sommes trop précipités. L'entrejeu n'a pas assez de puissa...

Nous sommes à notre place car il ne faut pas perdre de vue que la saison passée, Lokeren était 16e. Repartir à zéro requiert du temps et coûte des points. Nous avons déjà abattu beaucoup de travail. Je n'ai pas grand-chose à reprocher à mes joueurs en matière d'engagement mais nous manquons de qualités. L'un dans l'autre, nous avons signé un excellent premier tour. Tout le monde loue la qualité de notre organisation défensive. Mais je ne suis pas totalement d'accord. En possession de ballon, nous nous sommes trop précipités. L'entrejeu n'a pas assez de puissance d'infiltration ni d'éléments capables de marquer. Ces carences ont rapidement fait surface. Nous avons donc rapidement transmis nos désirs à la direction. Nous avons déjà visionné certains éléments en D3 belge. Nous devons reconnaître que nous avons été épargnés par les blessés. Nous avons généralement aligné notre équipe type. C'est un fameux atout ! Ces dernières semaines, nous avons pris trop de cartes jaunes évitables, ce qui aura un effet pervers sur l'équipe au début du second tour. Notre mission est simple : devenir plus malins, affûter notre intelligence de jeu, rectifier certains aspects. Nous voulons développer un football plus dominant. Nous avons déjà enrôlé deux footballeurs, l'avant Omer Golan et Veldin Muharemovic, un médian défensif qui peut aussi jouer à l'arrière droit. Cela ne suffit pas. Nous avons besoin d'une injection de qualité pour accroître la concurrence. Je reste critique. Je ne suis jamais satisfait. Par exemple, nous avons une marge de progression sur les phases arrêtées, qu'elles soient en notre faveur ou non. Nous pouvons vraiment beaucoup progresser. Le président souhaitait vivre une saison tranquille. Nous sommes en bonne voie. Nous pouvons viser la septième ou la huitième place. Bien défendre ne se limite pas à ne pas encaisser beaucoup de buts : il faut un bon jeu de position, une relance précise du ballon, une conquête de celui-ci sans faute. Nous connaissons nos manquements, malgré l'enthousiasme du groupe actuel. Nous avons rendu la vie dure aux ténors, le Club Bruges, Anderlecht, le RC Genk, le Standard et Gand. Ils doivent redouter notre affrontement au second tour ".Aux côtés du Brésilien João Carlos Pinto Chaves, ce défenseur central de 34 ans est un modèle de régularité. Sa détente et son timing sont intacts. Il remporte de nombreux duels aériens face à des joueurs de plus grande taille comme Dominic Foley. Il est rarement blessé et prend peu de cartes. Un capitaine modèle. Cet international macédonien de 29 ans était annoncé comme le parfait avant-centre, complémentaire avec le mobile Congolais Patiyo Tambwe. Jancevski n'a été titularisé que trois fois et il n'a jamais été convaincant. Il n'a pas marqué et en plus, il ne sait ni conserver le ballon ni tirer. frédéric vanheule