"Nous sommes confrontés à une mission difficile. Nous sommes versés dans le pire groupe du tournoi. A commencer par la France, la grandissime favorite aux yeux de tous. Par-dessus le marché, France-Sénégal est le match d'ouveture du tournoi, ce qui constitue un surcroît de pression. Le Danemark est toujours fort dans les tournois. Il y a quatre ans, il a atteint les quarts de finales. Nous l'avons vu à l'oeuvre contre le Nigéria et il se débrouille bien face aux équipes africaines. Et l'Uruguay. Tout le monde sait quelle footballeur Recoba est. Notre jeune équipe doit donc af...

"Nous sommes confrontés à une mission difficile. Nous sommes versés dans le pire groupe du tournoi. A commencer par la France, la grandissime favorite aux yeux de tous. Par-dessus le marché, France-Sénégal est le match d'ouveture du tournoi, ce qui constitue un surcroît de pression. Le Danemark est toujours fort dans les tournois. Il y a quatre ans, il a atteint les quarts de finales. Nous l'avons vu à l'oeuvre contre le Nigéria et il se débrouille bien face aux équipes africaines. Et l'Uruguay. Tout le monde sait quelle footballeur Recoba est. Notre jeune équipe doit donc affronter trois concurrentes redoutables alors qu'elle va au Mondial pour apprendre. Nous nous sommes fixé un double objectif: c'est à la fois un défi et une occasion d'acquérir de l'expérience. La jeunesse d'une équipe constitue aussi un avantage. Les jeunes sont plus frais, plus avides de gagner et ils se livrent plus facilement à fond. Ils jouent sans penser aux conséquences, sans calculer. Ça peut être un atout si nous pouvons jouer librement, sans forcer notre talent. Mais ça peut aussi se retourner contre nous si nous sommes trop naïfs. Le match contre la France est très spécial. La France va reconduire son titre. Je ne le dis pas parce que je suis Français mais simplement parce que l'Hexagone a la meilleure équipe. Elle est exceptionnelle à beaucoup de points de vue. Je ne lui trouve pas le moindre point faible.Presque tous mes joueurs évoluent en championnat de France. Certains disent que le Sénégal est une sorte d'équipe-réserve de la France, à cause des liens qui unissent les deux pays, mais cette remarque n'est pas justifiée. Le Sénégal a des talents qui auraient tout à fait leur place dans l'équipe de France. Je pense notamment à El Hadji Diouf, qui confère une autre dimension à notre jeu. Le Sénégal a prouvé à suffisance pendant la Coupe d'Afrique des Nations qu'il ne manquait pas de bons joueurs. Nous avons un joueur de qualité à chaque position. Cette Coupe d'Afrique a d'ailleurs été une expérience positive. Nous n'avons perdu aucun match; en finale, nous ne nous sommes inclinés qu'aux penalties, face au Cameroun. Notre travail a déjà porté ses fruits durant ce tournoi. Jamais encore nous n'avions entamé de tournoi avec une telle pression. Pour la première fois, nous étions obligés d'obtenir de bons résultats, ce que nous avons fait.Je ne sais pas comment nous allons gérer la pression du match d'ouverture. Car dans ce match, nous n'affrontons pas seulement le champion du monde: le monde entier va nous regarder.On me fait dire des choses que je n'ai jamais dites. J'ai lu que j'espérais devenir la Jamaïque du Mondial 2002. Nous ne voulons surtout pas devenir une nouvelle Jamaïque! Elle n'a pas gagné le moindre match en France. Avec tout mon respect, je n'ai vraiment pas envie d'être la gentille petite équipe que personne ne prend au sérieux.Tout le monde s'attend à ce que nous terminions derniers de notre groupe mais nous voulons prouver aux gens qu'ils ont tort".