"Le tirage au sort nous permet d'être optimistes, bien qu'il n'y ait pas de groupe facile. A mes yeux, le Portugal fait partie des favoris. La Corée du Sud, qui organise l'épreuve, ne sera pas un adversaire si facile. Mais je suis quand même convaincu que si nous jouons bien, nous avons une chance d'atteindre le deuxième tour. C'est d'ailleurs notre ambition: bien jouer et obtenir un meilleur résultat qu'en 1998, ce qui signifie disputer le deuxième tour. Il est toujours possible d'être éliminé, même en jouant bien. J'espère que nous parviendrons à concilier les deux.
...

"Le tirage au sort nous permet d'être optimistes, bien qu'il n'y ait pas de groupe facile. A mes yeux, le Portugal fait partie des favoris. La Corée du Sud, qui organise l'épreuve, ne sera pas un adversaire si facile. Mais je suis quand même convaincu que si nous jouons bien, nous avons une chance d'atteindre le deuxième tour. C'est d'ailleurs notre ambition: bien jouer et obtenir un meilleur résultat qu'en 1998, ce qui signifie disputer le deuxième tour. Il est toujours possible d'être éliminé, même en jouant bien. J'espère que nous parviendrons à concilier les deux.Nous pouvons compter sur deux bons gardiens, qui ont éclos en Grande-Bretagne: Kasey Keller joue pour Tottenham Hotspur et Brad Friedel défend le but des Blackburn Rovers. Peut-être ai-je une préférence pour Keller, même s'il joue peu pour son club. Dans l'axe de la défense, Jeff Agoos et Eddie Pope sont titulaires. Earnie Stewart, du NAC Breda, Chris Armas et Claudio Reyna, qui est maintenant dans le noyau des Glasgow Rangers, régulent l'entrejeu. Brian McBride est fort de la tête: il doit créer le danger devant et marquer car dans les matches décisifs, nous avons eu des problèmes de ce point de vue. Le noyau est bien étoffé. Je dispose d'alternatives valables pour la plupart des postes. Je suis un peu moins à l'aise en ce qui concerne les arrières latéraux mais le groupe recèle quelques joueurs polyvalents, des médians, que je peux aligner un peu partout, en fonction de mes besoins. Ainsi, Landon Donovan peut même jouer en attaque. Il y a des chances pour que Donovan soit titularisé d'emblée au moins une fois mais je ne veux pas le brûler. Il n'a que 20 ans. On peut le comparer à Claudio Reyna, bien que je pense qu'il soit beaucoup plus loin que celui-ci au même âge.Notre premier match nous opposera au Portugal, une des meilleures formations du monde à mes yeux. Notre tâche ne sera pas aisée mais nous devons tenter de remporter ce match. Nous ne serons certainement pas fous au point d'attaquer pendant 90 minutes. Dans cette rencontre, nous devrons faire preuve de patience et guetter notre chance pour frapper en contre. J'ai beaucoup travaillé cet aspect: former une meilleure équipe de contre. J'espère que ce travail portera ses fruits bientôt. Quoi qu'il en soit, l'Amérique aligne une meilleure équipe qu'il y a quatre ans.Les conditions atmosphériques ne me tracassent pas du tout. Actuellement, toutes les équipes sont suffisamment professionnelles pour gérer ce genre de paramètres. En plus, aux Etats-Unis, nous sommes habitués à la canicule et à l'humidité. La pluie pourrait constituer un problème mais, heureusement, il pleut davantage au Japon qu'en Corée, où nous jouerons.L'Argentine a les meilleurs atouts pour être championne du monde mais la France la talonne. Qui sera la révélation du tournoi? Je ne peux vraiment pas citer d'équipe. D'ailleurs, ceux qui prétendent pouvoir vous le dire devraient consulter un spécialiste de toute urgence".Paul Gardner (World Soccer),