Piste de patinage, superbe piscine olympique. Au stade Abe Lenstra, une équipe européenne, dont le stade est en rénovation. Longtemps isolée du reste du pays, la Frise est devenue plus accessible grâce à une nouvelle digue et une autoroute, même si elle conserve ses particularités.
...

Piste de patinage, superbe piscine olympique. Au stade Abe Lenstra, une équipe européenne, dont le stade est en rénovation. Longtemps isolée du reste du pays, la Frise est devenue plus accessible grâce à une nouvelle digue et une autoroute, même si elle conserve ses particularités. Brian Vandenbussche (23 ans), originaire de Blankenberge, a été formé au Club Bruges. Après un passage au Sparta Rotterdam, le voilà à Heerenveen. Il a fait partie de l'équipe brugeoise en même temps que Hans Cornelis et Kevin Roelandts et a reçu un contrat Espoir à 18 ans. Dany Verlinden ne rajeunissant pas, la vie s'annonçait prometteuse. " La formation au Club est excellente. C'est l'Ajax belge. Mais après deux ans en Espoirs, j'étais bloqué. Stijn Stijnen a débarqué ". Frank Rijkaard, qui avait démissionné de l'équipe nationale pour entraîner le Sparta, est venu visionner Davy Defauw à Lommel mais le jeune gardien l'a séduit. " Le premier gardien s'est blessé, le second a gaffé et je suis devenu titulaire. Contre l'Ajax ". En trois saisons, il n'a disputé qu'une douzaine de matches pour une équipe exsangue, qui a finalement rejoint la D2. " Je n'ai joué que quand le titulaire, FrankKooiman, a été loué au PSV ". Le Flandrien ne passait la nuit à Rotterdam que quand il y avait deux séances par jour. Il avait hâte de rejoindre son amie. " Les navettes me fatiguaient. J'étais trop jeune pour vivre seul dans une grande ville. Je n'y connaissais personne, à part les joueurs. Avant, j'étais un noceur. Le vendredi, après les matches des Espoirs, je sortais. De l'argent, une voiture du club, les filles, dont certaines courent après les joueurs. Je me suis calmé. Bruges ne me reconnaîtrait pas ! Je vis pour le foot. D'ailleurs, il n'y a rien d'autre à faire ici, à part se promener dans les bois ". Il a fait l'actualité de CNN. En reprenant un haut ballon, il a chuté sur l'attaquant, son cou s'est tordu et son genou a pris un angle bizarre. Pourtant, il s'est relevé et a continué à jouer. " Je me jette toujours sur le ballon. L'entraîneur en a parfois des sueurs froides ". Quand Hans Vonk (34 ans) a été transféré à l'Ajax, Heerenveen a enrôlé Vandenbussche comme second gardien, en concurrence avec Boy Waterman, titulaire chez les Espoirs hollandais. C'était ça ou Roda JC, qui voulait le louer au VVV, en D2. Heerenveen était européen. " Waterman est mon cadet de trois ans. Nous nous valons, même s'il est meilleur des pieds. Moi, je le surpasse sur les hauts ballons et j'ai plus d'expérience. Il a entamé la saison mais s'est blessé au genou après quatre matches. Quand il sera guéri, l'entraîneur devra faire un choix. Je n'ai pas encore commis d'erreur, nous avons battu l'Ajax et j'ai livré mon meilleur match contre Stuttgart. Le problème, c'est que tout le pays considère Boy comme le futur gardien de l'équipe nationale ". Cette semaine, il affronte Beveren. " Le stade sera comble. 2.000 personnes sont sur la liste d'attente pour un abonnement. On agrandit le stade pour atteindre une capacité de 28.000 places. Le public est calme. Il met de l'ambiance en Coupe d'Europe, mais en championnat, il est rassasié. Nos supporters sont plutôt âgés. Il n'y a donc pas de bagarres. Certains sont abonnés depuis 20 ans. Un jour, à la poste, j'étais à côté d'une dame de 80 ans. Elle m'a reconnu ! " L'équipe aligne beaucoup de Scandinaves. C'est une tradition. " Hansson est international suédois. Pas Selakovic, dont la saison est médiocre et qui va sans doute partir. Huntelaar, notre avant, est un produit du PSV. Il a été meilleur buteur de D2 la saison passée. La révélation de la saison, c'est Yildirim, qui a la double nationalité turque et néerlandaise. Nous sommes quatre à être montés d'une division cet été et à bien nous débrouiller. Notre équipe est forte, un rien inférieure au Top 3. Dans un bon jour, nous pouvons toutefois battre tout le monde. Le club est bien géré : le budget est soigneusement étudié. Je n'ai pas connu Foppe De Haan mais le mérite lui en revient. L'entraîneur actuel, Gertjan Verbeek, est un ancien joueur du club. Ancien boxeur, aussi. Il est brutal mais correct. Un bon entraîneur mais il faut savoir comment le prendre ". Peter T'Kint