Adresse : Olympialaan 74, 8200 Brugge
...

Adresse : Olympialaan 74, 8200 Brugge Tél. : 00 32 50 40 21 21 Fax : 00 32 50 38 10 23 Internet : www.clubbrugge.be Palmarès européen : -Le Club doit largement sa qualification à Tomislav Butina, spécialiste des penalties, et à sa machine à marquer, Bosko Balaban (26 ans), qui est actuellement le seul avant à trouver le chemin du but. L'international croate a connu des hauts et des bas jusqu'à présent. Il a effectué ses débuts en équipe fanion du HNK Rijeka à 17 ans. Logiquement, il s'est ensuite produit pour le Dinamo Zagreb, le grand club du pays. Là, Balaban, surnommé le Cobra, est devenu un véritable voleur de buts, ce qui n'a pas échappé à Aston Villa, qui l'a transféré pour 8,6 millions d'euros en 2001. Balaban était alors considéré comme un grand espoir du football européen. Mais la Premier League était physiquement trop dure pour lui et il a perdu toute confiance à l'arrivée de Graham Taylor. Balaban avait été enrôlé par John Gregory et il a été renvoyé en Réserves. A peine Bruges lui avait-il offert une nouvelle chance qu'il s'est déchiré le ligament interne du genou. Il est cependant revenu avec panache, s'est révélé très opportuniste du flanc gauche et a joué un rôle important dans la conquête du titre. Balaban cherche les brèches et exploite sa technique. Il préfère être servi dans les pieds, au sol, car il déteste les duels aériens. Balaban est slave. Il s'énerve vite quand ses actions échouent ou quand l'équipe ne tourne pas. Ce que peu de gens savent, c'est que Balaban est un bon vivant et que la présence de l'eau l'apaise. Il ne se sent jamais mieux que sur son bateau, loin de toute agitation. J an Ceulemans aurait préféré adopter la tactique de son prédécesseur, Trond Sollied, mais il est rapidement apparu que le 4-3-3 n'était plus tenable avec le matériel joueurs actuel. Le départ au PSV de Timmy Simons, la blessure des attaquants Rune Lange et Manasseh Ishiaku ont incité l'ancien international à repasser au 4-4-2, une tactique avec laquelle il a enregistré des succès à Westerlo. Les nouveaux venus éprouvent les problèmes habituels à s'intégrer. Sven Vermant, transféré de Schalke 04 pour 250.000 euros, a commencé la saison au milieu défensif mais n'a pas pu y délivrer assez d'élans offensifs, devant se limiter à la récupération et au contrôle. Ivan Leko a un bon bagage technique mais pas assez de vitesse pour constituer un danger permanent sur le flanc gauche. Suite à la blessure de Philippe Clement, Joos Valgaeren a pris place dans l'axe de la défense mais apparemment, les années ont émoussé sa mobilité. En outre, Bosko Balaban semble se chercher, même s'il assure la majeure partie de la production brugeoise. Il se distingue malheureusement par son entêtement et son égoïsme. Grégory Dufer souffle le chaud et le froid lors de ses entrées au jeu. Il doit manifestement faire preuve de plus de régularité. Depuis le début de la saison, les supporters du Club n'ont pas encore vu un football spectaculaire, offensif et soigné. De même, la qualification du Club pour la Ligue des Champions s'est apparentée à un parcours du combattant. Il ne s'est qualifié face aux Norvégiens de Valerengen qu'aux tirs au but et doit une fière chandelle à son gardien, Tomislav Butina, qui s'est métamorphosé en l'espace d'une saison : il ne commet plus de gaffes, il est très attentif, réagit bien et ses réflexes sont particulièrement affûtés. Il ose quand même prendre certains risques, ce qui a coûté quelques points à Bruges en championnat. Marc Degryse, le directeur sportif, a réalisé une injection de qualité avec le transfert de l'attaquant espagnol Javier Portillo (Real Madrid). Il adresse ainsi un signal clair à l'équipe : il s'agit de rester affûté pour garder sa place. Même si le noyau ne manque ni d'expérience ni de polyvalence, ces dernières semaines, on a surtout remarqué le laxisme ambiant et la médiocrité du jeu. D'autre part, le fait que le jeune Günther Vanaudenaerde remplace sans problème un Olivier De Cock très fragile est prometteur. Le transfert de Javier Portillo, c'est un signal clair à l'équipe.