DU NEUF AVEC DU VIEUX

On ne change pas une équipe qui gagne. L'adage fatigué aurait été à contre-emploi si Philippe Clement n'avait pas décidé de finalement poursuivre son aventure en Venise du Nord. En conservant le coach aux trois titres de rang, le Club Bruges s'est assuré un été en eaux calmes. Détendu, Simon Mignolet l'est un peu moins. Revenu blessé de l'EURO, il sera encore absent quelques semaines. Dans l'intervalle, Senne Lammens (19 ans), qui officiait dans les cages du Club NXT l'an dernier, devrait recevoir sa chance et laisser sa place au prometteur Henri Maton, ce jeune portier belge de 17 ans rapatrié du PSG. En préparation, Nick Sh...

On ne change pas une équipe qui gagne. L'adage fatigué aurait été à contre-emploi si Philippe Clement n'avait pas décidé de finalement poursuivre son aventure en Venise du Nord. En conservant le coach aux trois titres de rang, le Club Bruges s'est assuré un été en eaux calmes. Détendu, Simon Mignolet l'est un peu moins. Revenu blessé de l'EURO, il sera encore absent quelques semaines. Dans l'intervalle, Senne Lammens (19 ans), qui officiait dans les cages du Club NXT l'an dernier, devrait recevoir sa chance et laisser sa place au prometteur Henri Maton, ce jeune portier belge de 17 ans rapatrié du PSG. En préparation, Nick Shinton (vingt ans), lui, n'a pas gagné des points, bien au contraire, mais le départ d' Ethan Horvath pourrait lui offrir le statut de numéro 3. Comme le Club a plus souvent pris l'habitude de transférer ses jeunes promesses au coeur de l'hiver plutôt qu'au milieu de l'été, il y aura moins de chamboulements dans le coeur du jeu. On ne doit pas s'attendre à de grands bouleversements au sein d'un noyau dur qui a pour mission de propulser le Club vers un troisième titre d'affilée. La colonne vertébrale du onze de Philippe Clement semble connue de tous. Brandon Mechele, Mats Rits, Ruud Vormer et Hans Vanaken sont infatigables. Reste au Club à tout faire pour confirmer ses valeurs montantes des deux dernières saisons. À 28 ans, Clinton Mata songe plus que jamais à une aventure à l'étranger, mais est tenu à un contrat de trois ans qui pourrait rendre un départ vers le club de ses rêves compliqués. À ses côtés, en début de saison du moins, Odilon Kossounou attaquera lui l'exercice censé le propulser en patron de l'arrière garde brugeoise avant de s'envoler vers le top club européen qu'on lui promet en interne. Charles De Ketelaere doit quant à lui confirmer cette saison pour intégrer le cercle des valeurs sûres brugeoises et rêver au gratin continental. Les points de chute de David Okereke, Kaveh Rezaei et Michael Krmencik, tous placés sur la liste des joueurs à vendre, seront a priori moins glamours. Le dernier a profité de l'EURO pour se montrer avec la République tchèque et le Club espère perdre le moins d'argent possible dans l'aventure, pour un joueur débarqué contre six millions d'euros durant l'hiver 2020. Devant, il restera à Bast Dost à confirmer sur la longueur le potentiel aperçu dans les premières semaines de son séjour brugeois. Légèrement entamé, son crédit devrait petit à petit subir la concurrence de plus en plus manifeste de Youssouph Badji, dont on dit que ça pourrait être enfin la saison de l'éclosion, mais surtout de l'impressionnant Daniel Pérez. Bondissant en préparation, malgré sa participation fin juin à la Copa América, cette grande promesse du football vénézuélien pourrait bien être la révélation des mois à venir. Ses sept apparitions en équipe première l'an dernier avaient en tout cas suscité les commentaires les plus élogieux. Sa complémentarité dans le onze avec Noa Lang reste toutefois à ce stade une incertitude.